• Nombre de visites :
  • 3529
  • 4/2/2008
  • Date :

Tapis persan

tapis

   Le tapis persan est un élément essentiel de l’art et de la culture persane, son tissage est devenu un art. Le tissage du tapis est sans doute une des manifestations les plus distinguées de la culture et de l’art persan. A partir du XVIe siècle, la fabrication des tapis s’est développée jusqu’à devenir un art à part entière.

 

Types de tapis 

tapis
tapis de kashan
tapis de qom
tapis de tabriz

 

   Les vendeurs de tapis ont développé une classification des tapis persans basée sur le dessin, le type de fabrication et la technique de tissage. Les catégories ont été nommées d’après les villes et les régions associées à chaque type de motifs :

 

Abadeh Ardebil Bakhtiari Baluch Bidjar Feraghan
 Hamedan Hariz Ispahan Joshaghan Kashan Kerman
Lorestan Mashhad Meshkin Nain Sarab Saraband
 Sarouk Senneh Shiraz Qom Tabriz Téhéran
Veramin Yazd

 

Premiers tapis

  

   Les matériaux utilisés dans les tapis sont la laine, la soie et le coton. C’est pourquoi les archéologues n’ont pas pu faire de découvertes intéressantes sur les traces les plus anciennes.

   Un exceptionnel tapis, Pazyryk, a été découvert au milieu des glaces de la vallée Pazyryk, dans les monts Altaï en Sibérie. Les tests au carbone 14 ont montré que le tapis Pazyryk avait été tissé au Ve siècle av. J.-C. Ce tapis mesure 1,83 mètre de large sur 2 mètres de long et compte 3 600 nœuds symétriques par décimètre carré.

le tapis pazyryk

   La technique avancée de tissage utilisée sur ce tapis indique une expérience certaine dans la maîtrise de cet art. La plupart des experts pensent que le tapis Pazyryk est l’aboutissement d’une longue évolution de la technique de fabrication du tapis d’au moins un millénaire. D’après cette théorie, l’apparition de la technique du tissage de tapis daterait donc au moins 3 500 ans.

un artisan réparant un tapis à ispahan

   Mais tout ce qu’il reste comme traces du tissage de tapis aux temps anciens se limite à quelques pièces de tapis mal conservées. Ces fragments n’aident pas à reconnaître les caractéristiques des techniques de tissage de tapis de la période pré-seldjoukide (XIe-XIIe siècle) en Perse.

Il existe cependant des mentions écrites de l’existence du tapis en Asie occidentale au cours de l’époque préislamique, mais il est impossible de savoir s’ils étaient noués ou tissés. Quelques fragments de tapis nous sont parvenus de l’époque sassanide, découverts à Shahr-e Qumis.

   Les plus vieilles pièces découvertes sont celles trouvées dans l’Est du Turkestan, datant du IIIe au Ve siècle de l’ère chrétienne, ainsi que quelques tissages à la main des Seldjoukides d’Asie mineure qui sont exposés dans la mosquée Ala’edin à Konya et dans la mosquée Ashrafoghlu à Beyshehir, en Turquie. Ces pièces ont attiré l’attention des chercheurs au début du siècle dernier et sont maintenant conservées au Musée des arts turcs et islamiques à Istanbul et au musée Molana à Konya.

 

Source : www.wikipedia.org

 

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)