Articles liés
  • La province de Bushehr
    La province de Bushehr
    Après la province de Kohkiluyeh et Boyer Ahmad nous sommes maintenant dans la province de Bushehr qui est une des 30 provinces d’Iran...
  • Borãzjãn
    Borãzjãn
    Aux environs de cette vile, plusieurs sites attestes de l’importance ancienne de la région, depuis les Achéménides...
  • Khãrk
    Khãrk
    Située à quelques dizaines de kilomètres de Bushehr, cette île a une longue histoire. Relais commercial depuis l’Antiquité...
  • Nombre de visites :
  • 3972
  • 24/10/2011
  • Date :

Sirãf (Bandar-e Tãheri)

siraf

   Pendant les premiers siècles de l’ère islamique, Sirãf fut un centre commercial prospère, qui concurrençait le port de Bassorah en Irak.

Des parfums, des pierres précieuses, de l’ambre, du papier, de l’ivoire, de l’aloès, du bambou ou encore du bois de santal étaient convoyés par navire entre l’Inde, Ceylan et la Chine. Les habitants étaient réputés pour leur ardeur commerçante.

   Al-Idrisi, un historien arabe du XIIe s., écrivait qu’un marchand de Sirãf, bien que pieux, peut rester «vingt ans sans retourner dans ses foyers». En 976-8, un tremblement de terre dévasta la ville et entraîna son déclin, accéléré par les raids des pirates dans le Golfe et des problèmes politiques. Plusieurs habitants émigrèrent alors dans l’Ile de Kish. La ville, toutefois, conserva une certaine importance, au moins jusqu’au XIIe s.

Sirãf était connue pour ses belles maisons à plusieurs étages, en briques cuites et en bois de teck, amené depuis l’Afrique de l’Est.

   Dans les ruines, les archéologues ont reconnu quatre palais construits à l’époque sãssãanide (IIIe-VIIe s.) ou au début de l’époque islamique; des murailles; des luxueux quartiers résidentiels, avec des maisons bâties autour de cours intérieures, ceinturées par de hauts murs et dotées de tours d’aération; une mosquée du Vendredi du IXe s., construite selon le plan arabe en bordure d’un bazar couvert et sur les restes d’un édifice sãssãnide; des fours de céramiques sur un terrain au bord de la mer; une église nestorienne et, en dehors de la cité, au nord, des tombes creusées dans la roche, peut-être utilisée comme astodans.

L’ancienne Sirãf voisine avec la localité plus récente de Bandar-e Tãheri, dominée par une citadelle du XVIe s.

Source: RINGGENBERG. Patrick, Guide culturel de l’Iran, éd. Rowzaneh, Téhéran, 2005,P.442.

Galeries Relatives:

La nature sauvage de la province de Bushehr (1)

La nature sauvage de la province de Bushehr (2)

La nature sauvage de la province de Bushehr (3)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)