• Nombre de visites :
  • 480
  • 28/4/2012
  • Date :

Zakãt et Khoms

argent

   La Zakãt est l’une des nécessités de la Religion. Selon différents hadith, quiconque refuse d’acquitter la Zakãt est mécroyant, et quiconque ne paie pas la Zakãt, sa prière n’est pas acceptée etc.

   La Zakãt est obligatoire sur neuf choses:

* Les trois sortes de bétail: (1)- Les chameaux, (2)- Les ovins, (3)- Les bovins.

* Les deux monnais: (1)- L’or, (2)- L’argent.

*  Les quatre récoltes: (1)- Le blé, (2)- L’orge, (3) Les dattes, (4) Les raisins secs.

Les destinataires de la Zakãt

1- Le pauvre, 2- Le nécessiteux, 3- Les percepteurs de la Zakãt, 4- Les "Cœurs à rallier" (des gens qu’on espère rallier à la cause de l’Islam en leur payant une allocation), 5- L’affranchissement d’esclaves, 6- Un débiteur insolvable, 7- Un voyageur à court d’argent, 7- Sur la voie d’Allah (pour toute bonne œuvre et surtout pour tout ce qui sert l’intérêt général).

Le Khoms, c’est un droit prescrit par Allãh pour la Famille du Prophète en remplacement de l’aumône pieuse (Çadaqah) de la Zakãt qu’IL leur interdit de toucher. L’impôt de Khoms a pour fondement le verset coranique: «Sachez que le cinquième appartient à Allãh, au Prophète et à ses Proches...»

(Sourate Al-Anfãl, 8:41).

   Le Khoms est obligatoire sur sept choses:

1. Les butins de guerre pris sur les incroyants dans une guerre autorisée par l’Imam.

2. Les métaux: or, argent, plomb, etc

3. Le Trésor

4. Les joyaux extraits du fond de la mer par plongeon

5. Un bien licite mélangé à un bien illicite de telle sorte qu’il n’est pas possible de le distinguer du premier et dont le propriétaire et la quantité sont inconnus.

6. Le terrain d’un Musulman acheté par un Protégé

7. Les gains réalisés par le commerce ou le travail après déduction des dépenses nécessaires de l’année.

   Les revenus du Khoms se divisent en six parts selon ses destinataires:

1- Allãh, 2- Le Prophète, 3- L’Imam (ces trois parts reviennent à l’Imam Al-Mahdi), 4- Les orphelins, 5- Les nécessiteux, 6- Le voyageur à court d’argent.

Source: Al-Modhaffar, "Les Croyances du Chiisme", Édité et traduit par Abbas Ahmad Al-Bostani, Ed. La Cité du Savoir, Canada.

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)