Articles liés
  • IMAM ‘ALI
    IMAM ‘ALI
    L’Imam ‘Ali fils dAbu Talib était le cousin et le « frère » du Prophète Mohammad. Sa mère était Fâtimà, fille dAssad...
  • Clip à l’occasion de Ghadir Khom
    Clip à l’occasion de Ghadir Khom
    Ô Messager, transmets ce qui ta été descendu de la part de ton Seigneur. Si tu ne le faisais pas, alors tu naurais pas communiqué Son message.
  • Extrait du discours du Saint Prophète de l’Islam à Ghadir Khom
    Extrait du discours du Saint Prophète...
    Une fois le pélérinage accompli, le 18 du mois Dhu al-Hijja de l’an 10 de l’hégire lunaire, soit le lundi 16 mars 632...
  • Nombre de visites :
  • 265
  • 13/12/2011
  • Date :

Le Choura

imam ali

   C’est-à-dire la façon dont ’Omar a choisi six personnages de Quraych et les a présentés à la Umma islamique comme candidat à sa succession au Califat(1).

Ce choix a suscité chez beaucoup de dignitaires de Quraych ainsi qu’au sein de leurs clans et chez leurs partisans, des ambitions politiques - auxquelles ils n’auraient jamais songé en principe - ayant constaté que les candidats désignés par ’Omar n’avaient aucune qualité qui fût supérieure aux leurs, et que ces candidats leur étaient même inférieurs en beaucoup de choses.

   Ces ambitions se sont renforcées lorsque «l’Imam ’Ali, candidat de la majorité des Musulmans fut écarté du Califat au profit de ’Othmãn Ibn Affan, candidat de l’aristocratie de Quraych, à la suite du désistement de ’Abdul Rahmãn Ibn ’Awf qui voulait par son retrait être en position de neutralité et désigner lui-même l’un des deux candidats en lice. Ainsi, il demanda à ’Ali de prêter le serment, de suivre le Livre de Dieu, la Sunna du Messager et l’action de ’Omar et d’Abû Bakr.

’Ali a répondu: «non, ... mais j’essaierai de le faire selon ma force et ma capacité».

   Lorsqu’il a demandé à ’Othmãn la même chose, ce dernier a répondu favorablement sur-le-champ et il fut désigné comme calife». (2)

L’Imam ’Ali a exprimé son mécontentement de ce résultat de la façon suivante: «Je m’y résigne tant que les intérêts des Musulmans sont préservés et que l’injustice ne touche que moi». (3)

   Le Choura aura pour conséquence la formation de partis et de blocs fondés sur les allégeances individuelles de ceux qui avaient des ambitions personnelles pour accéder au pouvoir et qui ont exploité, pour ce faire, les motifs des plaintes et des mécontentements exprimés contre ’Othmãn, sa clique et ses gouverneurs, ainsi que d’autres aspects financiers, administratifs et sociaux. Cet état des choses ne tarda pas à déclencher la révolution et à conduire à l’assassinat de ’Othmãn.

Notes:

1. "Al-Kãmil" d’Ibn al-Athîr.

2. "’Othmãn" de Tãhã Hussayn.

3. "Nahj Al-Balãghah", Dãr Al-Andalous, Tom. I, p. 151.

Source: L’IMAM ’ALI, Edité et traduit par Abbas Ahmad Al-Bostani, Canada, 2000.

Articles Relatifs:

Le principe de ’Omar de distribution des payes

La logique de la Saqifah

L’Imamat du Commandeur des Croyants

Un Mandat Divin d’une Affaire Remarquable (2)

Le sens de la Wilãyat dans l’événement de Ghadir

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)