Articles liés
  • Nombre de visites :
  • 464
  • 23/2/2012
  • Date :

Les contrôles du cœur au mois de Moharram

moharram

Traduit par M. Rastegar

   À l’arrivée de Moharram, le dernier mois sacré, les amis et les adeptes des Gens de la Demeure (S.E.) se prépare pour les cérémonies de deuil du vénéré Imam Hussayn (S.L.), cher fils de Fatima Al-Zahrã (S.E.). Ils mettent leurs habits noirs de deuil et ils demandent l’autorisation au vénéré Imam du temps (que Dieu hâte sa parousie) pour célébrer le deuil du martyre du vénéré Imam Hussayn, Prince des martyrs (S.L.). Les Chiites et les adeptes qui souhaitent reprendre la voie du vénéré Imam Hussayn (S.L.) invoquent Dieu pour qu’Il leur accorde Sa grâce afin qu’ils bénéficient de ces journées de deuil et de l’intercession des Gens de la Demeure (S.E.) dans l’au-delà.

Au premier jour du mois de Moharram, le vénéré Imam Ridhã (S.L.) dit à un de ses compagnons, Rayan-ibn-Shabib: «Avant l’avènement de l’Islam, à l’époque de l’ignorance, les Arabes considéraient comme sacré la guerre au mois de Moharram. Mais ces gens-là violèrent le respect de ce moi et celui du Prophète (S.D.L.D.). Pendant ce mois sacré, ils s’arrogèrent le droit de se rendre licite notre sang, ils profanèrent notre famille, ils emprisonnèrent nos femmes et nos enfants, ils incendièrent nos tentes et pillèrent nos biens. Ils nous offensèrent en ôtant le respect qu’ils devaient au Messager de Dieu (S.D.L.D.).»

   Le vénéré Imam Ridhã (S.L.) ajouta ensuite: «Le jour du martyre de l’Imam Hussayn (S.L.), les paupières de nos yeux furent blessées, et nos larmes coulèrent sur nos joues. Nos cœurs brûlèrent de chagrin, la terre de Karbala fut témoin des souffrances de l’Imam Hussayn (S.L.) de qui nous héritons le deuil et la tristesse jusqu’au jour de la résurrection. Les gens doivent donc pleurer vénéré Hussayn (S.L.), car ces pleurs effaceront les grands péchés.»

Le vénéré Imam Ridhã (S.L.) dit ensuite à Rayan-ibn-Shabib: «Si tu veux pleurer, pleure Hussayn Ibn ’Ali (S.L.). Ses ennemis le tuèrent comme on sacrifie un mouton, Et à ses côtés, ils tuèrent dix-huit membres de sa famille, des gens qui n’avaient pas de pairs sur cette terre.»

Source: Agence de Presse de la République Islamique d’Iran (IRNA)

Articles Relatifs:

Explication de l’Imam

La soif d’Ali Akbar

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)