Articles liés
  • Nombre de visites :
  • 1079
  • 28/2/2012
  • Date :

Garantir les intérêts du peuple

la démocratie libérale

Traduit par M. Rastegar

   Dans le meilleur des cas et formes, il faut admettre que la démocratie ne pourra garantir que les intérêts matériaux. Or, le modèle de l’État islamique va au-delà de cet objectif matériel, pour assurer également l’élévation spirituelle de l’homme. À l’humanisme et l’individualisme de la démocratie libérale, l’État islamique fait substituer la théocratie. C’est pourquoi, au lieu de «démocratie religieuse», certains penseurs musulmans contemporains préfèrent utiliser le terme de «théocratie démocratique» (Mahdavi Kani, 2002, pp. 2-6) ou la « démocratie sacrée» (Ershad, 2000).

En outre, le principe de la relativité des valeurs morales n’a aucune place dans la pensée de l’État islamique qui légitime les libertés dans le cadre des valeurs religieuses.

   La démocratie religieuse rejette aussi l’individualisme de la démocratie libérale, tout en respectant les valeurs humaines et les droits et les libertés de l’individu: la propriété, la sécurité, … La démocratie religieuse respecte les droits de l’individu, mais donne la priorité aux intérêts collectifs. Selon les principes de la démocratie religieuses, l’individu n’est pas toujours capable de connaître ces intérêts, d’où la nécessité de la révélation des prophètes pour guider l’humanité vers le bon chemin.

La démocratie religieuse rejette la tolérance excessive de la démocratie libérale, mais en exprimant une profonde croyance à la globalité et à la supériorité de l’Islam par rapport aux autres religions, elle donne aux citoyens le droit du choix libre dans tous les domaines politiques, sociaux et religieux. La démocratie religieuse bannit l’inquisition et toute enquête idéologique contre les citoyens par l’État.

Bahrãm Akhavãn Kãzemi

Articles Relatifs:

Approche comparative: vers la démocratie religieuse

Valeur de la confiance

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)