Articles liés
  • La famille
    La famille
    Une famille est un groupe de personnes qui sont réunies par des liens de parenté et qui sont dotées ...
  • Sauvegarder les intérêts économiques de la femme (2)
    Sauvegarder les intérêts économiques...
    Comme nous l’avons souligné répétitivement, l’Islam a toujours gardé présent à l’esprit que l’homme est synonyme de besoin...
  • Sauvegarder les intérêts économiques de la femme (3)
    Sauvegarder les intérêts économiques...
    Le tempérament de la femme, c’est-à-dire sa beauté, sa vivacité et sa vanité, exige qu’elle fasse moins d’efforts et qu’elle ait plus de repos...
  • Nombre de visites :
  • 1702
  • 16/5/2009
  • Date :

Sauvegarder les intérêts économiques de la femme (1)

une famille

   L’Islam a sauvegardé les intérêts économiques de la femme d’une façon sans précédent, car, d’une part, il lui a accordé l’indépendance et la totale liberté économiques, il a interdit à l’homme de s’emparer de sa propriété et du fruit de son travail, et il lui a restauré le droit de tutelle -qui était entre les mains de l’homme dans l’ancien monde, et en Europe jusqu’au début du XXe siècle- sur ses propres affaires, et, d’autre part, il l’a déchargée du poids du budget familial, et l’a soulagée du souci de chercher les moyens d’assurer ce budget.

   Mais les "occidentalistes", qui veulent critiquer cette noble loi Islamique de l’entretien de la femme, n’ont trouvé d’autre alternative que le recours au mensonge pour justifier leur critique. Ils disent que la philosophie de l’entretien consiste en ceci que l’homme se considère comme étant le maître de la femme, et il l’exploite en la faisant travailler pour lui.

De même, prétendent-ils, que le propriétaire d’un animal doit supporter les dépenses d’entretien de celui-ci afin qu’il puisse continuer à le servir, de même, et dans le même but, la loi de l’entretien a rendu obligatoire pour l’homme de fournir au moins le pain et le beurre à sa femme.

   En fait, si l’on voulait attaquer cette loi Islamique d’une autre façon, en disant qu’elle a trop choyé la femme aux dépens de l’homme, puisqu’elle a fait de celui-ci un serviteur bénévole de celle-là, l’objection aurait été plus recevable que lorsqu’elle est faite au nom de la défense de la cause de la femme.

une famille

   La vérité est que l’Islam n’a cherché à favoriser ni l’homme ni la femme. Il n’est partial envers aucun d’eux. Il a visé seulement le bien-être de l’un et de l’autre, tout en pensant à leurs enfants communs et à l’humanité tout entière.

L’Islam croit que le seul moyen qui permette à l’homme, la femme, leurs enfants, et toute l’humanité, d’atteindre à la prospérité est de ne pas ignorer les lois naturelles et les commandements du Tout-Puissant Créateur.

Source: MUTAHARI. Mortadhã,  Les Droits de la femme en Islam, Traduit par al-Bostani, éd. Ansariyan, Téhéran, 2002, PP.148-149

Articles Relatifs:

Pourquoi décrier tant l’entretien de l’épouse?

Le Coran et l’indépendance économique de la femme

 

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)