Articles liés
  • La vie de Bilãl (1)
    La vie de Bilãl (1)
    Dans les régions montagneuses avoisinant la Mecque vivait une tribu dénommée les Banû Jumuh. Tous les membres de cette tribu étaient des idolâtres...
  • La vie de Bilãl (2)
    La vie de Bilãl (2)
    Hamãmah alla vivre avec la tribu des Jumûh pendant un certain temps, tout en gardant toujours l’espoir de pouvoir un jour rejoindre l’armée d’Abraha...
  • La vie de Bilãl (3)
    La vie de Bilãl (3)
    Pendant des années, le soleil avait rayonné sur deux pays civilisés, en l’occurrence la Perse et Rome. Ces deux empires dominaient tous les autres pays...
  • Nombre de visites :
  • 452
  • 13/10/2011
  • Date :

Bilãl dans l’optique de sa Sainteté Fatima (bénie soit-elle) (2)

 fatima al-zahra
C’est ainsi que Bilãl résista aux détenteurs de la force, de la fortune et de la ruse, et dit, très explicitement: «Après, le Messager de Dieu (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants), je ne fais l’adhan pour personne ».1
   Le droit d’Ali (le salut soit sur lui) sur moi  est supérieur à celui d’Abou Bakr. Car, Abou Bakr m’a  libéré de la contrainte de l’esclavagisme,  de la torture et d’harcèlement dans le monde d’ici bas, quoiqu’avec la patience, l’endurance et le martyr, j’irai dans le paradis, mais, ’Ali (le salut soit sur lui), m’a sauvé du châtiment et du feu éternel de l’enfer. Car en raison de mon amitié envers lui et son Wilãyat et du fait que je le considère supérieur par rapport aux autres, je mérite le paradis, les bienfaits durables et permanents! Un jour, la vénérée fille du Messager de Dieu (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) dit souhaiter se rappeler de la période grandiose et triomphale de l’islam et de la prophétie de son père. Elle dit: «J’aime beaucoup entendre la voix de Bilãl , Muezzin de mon père ».2 
Bilãl y répond, favorablement. Une fois de plus, sa voix retentit, à Médine. Lorsque, Bilãl prononça « J’atteste que Mohammad est messager d’Allãh», la vénérée Fatima (bénie soi-elle), ayant un cur serré, se fondit en armes, tomba par terre et perdit connaissance. L’on en informa, immédiatement, Bilãl et lui dit d’arrêter l’adhan.

    Bilãl  alla, tout de suite, chez la vénérée fille du prophète (que le salut de Dieu soit sur lui et sur ses descendants) pour s’enquérir de son état de santé. La vénérée Fatima avait repris connaissance. Elle dit: «Bilãl! Finit l’adhan!  Bilãl  répondit: «O fille du message de Dieu.  Je vous ne pas m’en faire la demande, car, je crains votre vie. Je crains que vous perdiez votre vie». 3
Notes:
1. Ihqah Al-Haq ( la Réhabiliation du droit), t. 19, p. 153. Bihar al-Anwar, t. 43, p. 158.
2. Idem, p. 119.
3. (l’on voir dans l’attitude de Bilãl vis-à-vis du deuxième calife, une sorte de dénonciation, d’offensive ou pour mieux dire une sorte de réclamation du droit. Etaient nombreux qui n’osaient pas avoir une telle attitude. A titre d’exemple, un jour Omar dit à Bilãl: «Ce n’est pas l’heure de la prière, pourquoi, tu lance l’appel à la prière?».  Bilãl  lui répondit: «Lorsque tu était plus égaré que ton âne,  je connaissais le temps de la prière ». RF: extrait de l’histoire de Damas, p/ 267.

Articles Relatifs:

Bilãl  dans l’optique de sa Sainteté Fatima (bénie soit-elle) (1)

Bilãl et son attachement au Wilãyat (6)

Bilãl et son attachement au Wilãyat (5)

Bilãl et son attachement au Wilãyat (4)

Bilãl et son attachement au Wilãyat (3)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)