Articles liés
  • Nombre de visites :
  • 580
  • 10/3/2012
  • Date :

Les liens internes de la Sourate Al-An’ãm

saint coran

   Les versets 1 à 12 comportent une entrée en matière et une exhortation. Les infidèles ont été avertis que leur refus du credo islamique et le fait qu’ils ne suivent pas la Lumière émanant de la Révélation de Dieu l’Omniscient et l’Omnipotent les exposaient à la même fin fatale que les infidèles du passé. Leurs arguments justifiant leur rejet du Prophète et de la Révélation qui lui avait été envoyée ont été réfutés. De plus, ils ont été invités à ne pas se méprendre sur le sursis qui leur avait été accordé.

   Les versets 13 à 24 inculquent le Monothéisme (Tawhîd) et réfutent le polythéisme (Shirk) qui représente un obstacle pour son acceptation.

Dans les versets 25 à 32, la vie dans l’Au-delà a été dépeinte de manière pittoresque pour mettre les infidèles en garde contre les conséquences du rejet des Articles de la Foi.

   Ensuite, dans les versets 33 à 73, le thème central traite du statut prophétique, sa Mission, les limites de son pouvoir, l’attitude vis-à-vis de ses disciples, tant du point de vue du Noble Prophète que de celui des infidèles.

   Dans cette même logique, les versets 74 à 90 relatent le récit du Prophète Abraham pour signifier aux Arabes païens que la Mission du Prophète Muhammad à laquelle ils s’opposent est la même que celle du Prophète Abraham - que la paix de Dieu soit sur lui. Cette ligne d’argumentation a été choisie car ils se considéraient eux-mêmes comme des adeptes d’Abraham - paix sur lui - et notamment les Quraïsh qui étaient fiers d’être aussi ses descendants.

Une autre preuve du statut prophétique de Muhammad - paix et bénédictions sur lui - est le Livre qui lui a été révélé par Dieu car ses enseignements indiquent la bonne guidance en matière de credo et de pratique. C’est le thème développé dans les versets 91 à 108.

   Dans les versets 109 à 154, une comparaison est dressée entre les prescriptions divines et les prescriptions du paganisme arabe pour montrer la différence saisissante entre les deux et, par voie de conséquence, prouver que le Coran est un Livre Révélé.

   Dans les versets 155 à 160, les Juifs précédemment critiqués dans les versets 144 à 147 en même temps que les Arabes païens, ont été incités à comparer les enseignements du Coran avec ceux de la Torah afin qu’ils reconnaissent leurs similitudes, abandonnent leurs faux prétextes et suivent la Guidance qui les sauvera du jugement le Jour de la Résurrection.

En guise de conclusion, le Saint Prophète a reçu, d’une manière sublime et forte, l’ordre de proclamer sans crainte les articles du crédo islamique et leurs implications. Tel est l’objet des versets 161 à 165.

Sheikh Abu al-A’lã Al-Mawdûdi

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)