Articles liés
  • Siãvosh Kasrãi
    Siãvosh Kasrãi
    Fidèle élève de Nimã, et fervent connaisseur de littérature classique persane, Siãvosh Kasrãyï (1926-1995) s’inspire de l’épopée pour distiller des poèmes d’espérance...
  • Les fleurs blanches du jardin
    Les fleurs blanches du jardin
    Lorsque sans raison tu pleures...
  • Ma vie
    Ma vie
    Ma bien-aimée s’est réveillée...
  • Nombre de visites :
  • 1383
  • 15/11/2010
  • Date :

Impasse

siavosh kasrai

Ni la main qui désire

Ni le pas qui avance

Le doux parfum

Du manège amoureux

A disparu

Mes fleurs dans leur pot sont écloses

Pourtant

Ses yeux verts m’ont fui

La douceur de son regard

A débordé ma coupe

Mais hélas!

Ma main l’a renversée

Jusqu’à quand chercher des prétextes pour chanter?

Il ne nous reste plus de mots à dire

Elle, elle n’a plus de désir

Moi, je n’éprouve plus d’amour

Siãvosh Kasrãi

Traduit par Rouhollãh Hosseini

Les derniers commentaires des utilisateurs
Donte Donte
Good poitns all around. Truly appreciated.
Réponse de Tebyan :

Nous vous remercionsde votre message.

Dimanche 9 Octobre 2011
  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (1)