Articles liés
  • IMAM ZAYN AL-’ABIDIN
    IMAM ZAYN AL-’ABIDIN
    L’Imam Zayn Al-’Abidin (Ali fils de l’Imam Al-Hussayn nommé Zayn Al-’Abidin) était le fils du troisième Imam et de la princesse Shahrbãnu, la fille du Roi d’Iran, Yazdgerd III...
  • Le pouvoir des mots: discours et témoignages de ’Ali Ibn Hussayn paix sur lui (1)
    Le pouvoir des mots: discours et...
    L’Imam ‘Ali ibn Al-Hussayn paix sur lui s’est efforcé de transmettre le message de Ashoura au plus grand nombre ...
  • Galerie des images du martyre de l’Imam Zayn Al-’Abidin
    Galerie des images du martyre de...
    Le quatrième Imam se martyrisa (selon certaines traditions Chi’ites, empoisonné par Walid fils de Malik, sur linstigation du calife Omeyyade Hishâm) en 95 de l’Hégire après 35 ans de l’Imamat.
  • Nombre de visites :
  • 1784
  • 4/10/2009
  • Date :

Epitre sur les droits en Islam (6)

une mère et son enfant

Puis les droits des proches (1):

21- Le droit de ta mère c’est que tu saches que c’est elle qui t’a porté là où personne ne peut être porté et elle t’a protégé par ses oreilles, ses yeux, ses mains, ses pieds, ses cheveux, sa peau, et tous ses membres, avec plaisir, contentement, attention, supportant ses problèmes, ses souffrances, ses charges, ses ennuis, jusqu’à ce qu’une main puissante te pousse et te jette à terre.

Elle accepta de te nourrir et de rester affamée; et de te vêtir et de rester dénudée, et de te donner à boire et de rester assoiffée, de te garder à l’ombre et de rester au soleil, de te laisser tranquille et au calme et d’être embarrassée, de te faire dormir et de rester éveillée.

   Son ventre était pour toi un récipient, et ses bras ton abri, ses seins ton outre, et son âme le gardien de ton âme. Elle supportait la chaleur et le froid pour toi, tu dois donc la remercier de la même façon. Et ce n’est pas possible sans l’aide et le secours de Dieu.

un père et son enfant

22- Le droit de ton père c’est que tu saches qu’il est ton origine et que tu viens de lui et que sans lui tu n’existerais pas. Ainsi pour chaque chose qui te plaît en toi sache que c’est ton père qui est à l’origine de cette grâce. Rends louange à Dieu et remercie-le de même. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

23- Le droit de ton enfant c’est que tu saches qu’il est de toi et que le bien et le mal qu’il a, test attribué dans ce monde et que tu es responsable de ce que tu lui a appris des bonnes manières et de la connaissance de Dieu, et que tu l’aides à être obéissant envers toi et envers lui-même, soit récompensé par cela, soit châtié. Agis avec lui de telle façon que ça t’apporte de bons résultats et que tu en sois embelli, et qu’auprès de son Seigneur tu sois pardonné par la bonne éducation que tu lui a donnée, et la récompense divine te soit offerte par lui. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

24- Le droit de ton frère c’est que tu saches qu’il est ta main par laquelle tu frappes, ton dos et ton refuge auprès duquel tu te réfugies, ton honneur auquel tu fais confiance, ta force par laquelle tu combats, ne l’utilise pas comme une arme en désobéissant à Dieu, en aidant à l’oppression des créatures de Dieu.

Aide-le à combattre ses ennemis, sois un rempart entre lui et les démons, accorde-lui de bons conseils, invite-le auprès de Dieu, qu’il accepte et devienne obéissant au Seigneur. Sinon, que Dieu te soit plus digne et plus cher que lui.

25- Le droit du bienfaiteur qui t’a affranchi c’est que tu saches qu’il a dépensé pour toi son argent, qu’il t’a sorti de l’humiliation de l’esclavage et de ses atrocités, pour l’honneur de la liberté et ce qu’elle a d’agréable.

Il a brisé tes chaînes et t’a libéré des entraves de l’esclavage, il t’a fait sentir l’odeur de la dignité, ii t’a sorti de l’emprisonnement de la contrainte, il t’a écarté du mal, il t’a donné la langue de la justice, et t’a rendu permise la vie dans le monde entier, il t’a rendu maître de toi, il t’a sauvé de l’emprisonnement et t’a permis d’être entièrement au service et l’adoration de ton Seigneur, et a renoncé à son argent, donc tu dois savoir qu’il t’est le plus proche après tes parents, vivants ou morts.

   Il est la plus digne des créatures à recevoir ton aide et ton secours devant Dieu, ne refuse donc jamais de l’aider, chaque fois qu’il a besoin de toi.

Source: Imam Zayn Al-’Abidin, Epitre sur les droits en Islam, Traduit par Courcelle, PP.17-20.

Galerie Relative:

Galerie des images à l’occasion de la naissance de l’Imam Zayn Al-’Abidin

Articles Relatifs:

Quelques hadiths de l’Imam Zayn Al-’Abidin

Epitre sur les droits en Islam (1)

Epitre sur les droits en Islam (2)

Epitre sur les droits en Islam (3)

Epitre sur les droits en Islam (4)

Epitre sur les droits en Islam (5)

Epitre sur les droits en Islam (7)

Epitre sur les droits en Islam (8)

Epitre sur les droits en Islam (9)

Epitre sur les droits en Islam (10)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)