Articles liés
  • IMAM ZAYN AL-’ABIDIN
    IMAM ZAYN AL-’ABIDIN
    L’Imam Zayn Al-’Abidin (Ali fils de l’Imam Al-Hussayn nommé Zayn Al-’Abidin) était le fils du troisième Imam et de la princesse Shahrbãnu, la fille du Roi d’Iran, Yazdgerd III...
  • Le pouvoir des mots: discours et témoignages de ’Ali Ibn Hussayn paix sur lui (1)
    Le pouvoir des mots: discours et...
    L’Imam ‘Ali ibn Al-Hussayn paix sur lui s’est efforcé de transmettre le message de Ashoura au plus grand nombre ...
  • Galerie des images du martyre de l’Imam Zayn Al-’Abidin
    Galerie des images du martyre de...
    Le quatrième Imam se martyrisa (selon certaines traditions Chi’ites, empoisonné par Walid fils de Malik, sur linstigation du calife Omeyyade Hishâm) en 95 de l’Hégire après 35 ans de l’Imamat.
  • Nombre de visites :
  • 1726
  • 7/10/2009
  • Date :

Epitre sur les droits en Islam (7)

une fleur

Puis les droits des proches (2):

26- Le droit de l’esclave que tu as affranchi c’est que tu saches que Dieu a fait de toi son défenseur, son aide, son secours et son refuge. Il a fait de lui un moyen entre toi et Lui-même (Dieu). Il est possible qu’il te protège du feu de l’Enfer, et ce bienfait dans l’autre monde c’est de lui qu’il peut te parvenir, et dans ce monde, s’il n’a pas d’héritier, il peut te laisser son héritage en contrepartie de l’argent que tu as dépensé pour lui. Et si tu n’as pas respecté ses droits, il se peut qu’il ne laisse pas son héritage. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

27- Le droit de celui qui t’a fait du bien c’est que tu le remercies, que tu te rappelles le bien qu’il t’a fait que tu énonces aux autres ses bienfaits, que tu pries pour lui sincèrement entre toi et Dieu qu’il soit exalté. Si tu agis ainsi, tu l’as donc remercié en secret et en public. Si tu peux, rends-lui le bien qu’il t’affait sinon, prends la décision de lui rendre ses bienfaits dès que tu pourras.

28- Le droit du muezzin c’est que tu saches qu’il est celui qui te rappelle ton Seigneur et qui t’invite à la félicité. Il est ta plus grande aide dans l’accomplissement de tes obligations que Dieu a décrété. Remercie-le pour cela comme tu remèdes celui qui t’a fait du bien. Si dans ta maison tu donnes de l’importance à cela (la prière qu’il te rappelle), tu ne seras pas accusé par Dieu. Sache qu’il est une bénédiction que Dieu t’a accordée, sans aucun doute, donc agis de bonne façon avec la bénédiction de Dieu, en louant Dieu. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

29- Le droit de ton Imam dans la prière c’est que tu saches qu’il est un ambassadeur entre toi et Dieu et un représentant. Il a parlé pour toi auprès de Dieu alors que tu n’as pas parlé pour lui. Il a prié pour toi et tu n’as pas prié pour lui. Il a invoqué (Dieu) pour toi et tu n’as pas invoqué pour lui. Il t’a évité le souci d’être debout entre les mains de Dieu, et des réclamations à ton égard, et tu ne lui as pas évité cela. S’il y a des négligences en cela c’est de sa faute, non la tienne, s’il est un pécheur, tu ne seras pas son associé mais tu n’en seras pas honoré pour cela. Il t’a sauvé en se sauvant lui-même, et a sauvé ta prière en sauvant sa prière. Remercie-le donc pour cela. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

une fleur
30- Le droit de ton compagnon c’est que tu sois doux avec lui et que tu sois bienveillant, que tu lui parles avec droiture, que tu ne le regardes pas avec colère, que tu lui parles de façon à ce qu’il te comprenne. Si c’est toi qui es allé le voir, tu es libre de le quitter quand tu veux et si c’est lui qui est venu te voir, il est libre de te quitter quand il veut, et ne le quitte qu’avec sa permission. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

31-Le droit de ton voisin c’est que tu surveilles ses biens lorsqu’il est absent, que tu l’honores lorsqu’il est présent, que tu l’aides et que tu lui rendes service dans tous les cas, que tu ne cherches pas à savoir ses défauts, que tu ne fouines pas pour lui trouver un vice, et si tu lui découvres un défaut sans le vouloir et sans le chercher, sois pour lui comme un mur et un couvert (ne le divulgue pas), et si tu cherches dans sa conscience, bien que tu n’y parviendras pas, ne va pas écouter ses paroles sans qu’il le sache. Ne l’abandonne pas lorsqu’il est dans le besoin, et ne le jalouse pas lorsqu’il est dans la richesse. Oublie ses erreurs et pardonne ses faux pas, et s’il a agi en ignorant avec toi. N’épargne pas ta douceur envers lui et reste calme avec lui. Réponds aux mauvaises paroles qu’on lui adresse, et protège-le des fourberies, et sois en bonnes relations avec lui. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

Source: Imam Zayn Al-’Abidin, Epitre sur les droits en Islam, Traduit par Courcelle, PP.20-21.

Galerie Relative:

Galerie des images à l’occasion de la naissance de l’Imam Zayn Al-’Abidin

Articles Relatifs:

Quelques hadiths de l’Imam Zayn Al-’Abidin

Epitre sur les droits en Islam (1)

Epitre sur les droits en Islam (2)

Epitre sur les droits en Islam (3)

Epitre sur les droits en Islam (4)

Epitre sur les droits en Islam (5)

Epitre sur les droits en Islam (6)

Epitre sur les droits en Islam (8)

Epitre sur les droits en Islam (9)

Epitre sur les droits en Islam (10)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)