• Nombre de visites :
  • 1922
  • 7/10/2009
  • Date :

Epitre sur les droits en Islam (8)

une rose

Puis les droits des proches (3):

32- Le droit de ton camarade c’est que tu sois obligeant envers lui, si tu peux, sinon sois au moins juste envers lui et honore-le comme il t’honore. C’est aussi que tu le protèges comme il te protège, qu’il ne te devance pas dans ses attentions envers toi et s’il t’a devancé, rends-lui la pareille. Ne sois pas négligent dans l’amitié qu’il mérite. Rends-toi obligé de le conseiller, de le défendre et de l’aider vers l’obéissance du Seigneur, et de secourir son âme du péché, et sois pour lui une miséricorde et non un châtiment. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

33- Le droit de l’associé c’est que s’il s’absente, tu t’occupes de ses affaires, et que s’il est présent, tu l’aides, que tu ne prennes aucune décision sans son accord, que tu ne règles aucune affaire sans le consulter, que tu surveilles ses biens, que tu ne le trompes pas ni sur une grande ni sur une petite chose. Car il nous a été transmis que la main de Dieu est avec les associés tant qu’ils ne se trahissent pas. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

34- Le droit de l’argent c’est que tu n’en prennes que ce qui est permis et que tu ne le dépenses que pour ce qui est permis, que tu ne le dépenses pas inopportunément et que tu ne le dépenses que pour ce qui est de droit. Si cet argent te vient de Dieu, dépense-le dans la voie de Dieu et pour ce qui te permet d’arriver à Dieu. Ne pense pas aux autres avant toi s’ils ne te remercieraient pas, et surtout ceux qui pourraient mal utiliser l’argent que tu leur donnes et qui pourraient mal le dépenser, tu serais une aide pour eux dans cette action. Et s’il utilise bien ton argent et le dépense dans la voie de Dieu c’est donc un profit et un avantage qu’il remporte et il te délivre du poids du péché, des regrets, des repentirs et du châtiment. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

nature

35- Le droit de ton débiteur c’est que si tu peux, tu le payes, qu’il n’ait besoin de rien, que tu ne le renvoies pas et que tu ne retardes pas la dette car le Prophète, que la paix soit sur lui et sa Famille, a dit: "Qu’une personne retarde le paiement de ses dettes alors qu’elle en a les moyens, c’est de l’oppression et de l’injustice."

Et si tu n’en as pas les moyens, prends son consentement avec de bonnes paroles, demande-lui de façon agréable, renvoie-le avec douceur, et du fait que tu as pris son argent, n’agis pas envers lui de mauvaise façon car c’est la bassesse. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

36- Le droit de ton ami c’est que tu ne le trompes pas, que tu n’agisses pas de façon hypocrite, et que s’il te fait confiance, que tu voies son intérêt avant ton préjudice car tromper celui qui t’a fait confiance est une forme d’usure. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

Source: Imam Zayn Al-’Abidin, Epitre sur les droits en Islam, Traduit par Courcelle, PP.22-24.

Galerie Relative:

Galerie des images à l’occasion de la naissance de l’Imam Zayn Al-’Abidin

Articles Relatifs:

Quelques hadiths de l’Imam Zayn Al-’Abidin

Epitre sur les droits en Islam (1)

Epitre sur les droits en Islam (2)

Epitre sur les droits en Islam (3)

Epitre sur les droits en Islam (4)

Epitre sur les droits en Islam (5)

Epitre sur les droits en Islam (6)

Epitre sur les droits en Islam (7)

Epitre sur les droits en Islam (9)

Epitre sur les droits en Islam (10)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)