• Nombre de visites :
  • 2719
  • 20/11/2007
  • Date :

Santé (1)

   La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement à une absence de maladie ou d’infirmité.

Drapeau de l’OMS

   Cette définition est celle du préambule [1] de 1946 à la Constitution de l’organisation mondiale de la santé (OMS).

Cette définition OMS n’a pas été modifiée depuis 1946. Elle implique que tous les besoins fondamentaux de la personne soient satisfaits, qu’ils soient affectifs, sanitaires, nutritionnels, sociaux ou culturels et du stade de l’embryon.

   Elle se présente donc plutôt comme un objectif, que certains jugeront utopique puisqu’elle classe, selon le pays étudié, de 70 à 99% des gens comme n’étant pas en bonne santé ou malade. On peut lui préférer celle de René Dubos : «Etat physique et mental relativement exempt de gênes et de souffrances qui permet à l’individu de fonctionner aussi longtemps que possible dans le milieu où le hasard ou le choix l’ont placé», qui présente la santé comme la convergence des notions d’autonomie et de bien-être.

     

Relativité des notions de maladies, traumatismes et infirmités 

 

      La santé est une notion relative, parfois non présentée comme corollaire de l’absence de maladie : Des personnes porteuses d’affections diverses sont parfois jugées "en bonne santé" si leur maladie est contrôlée par un traitement.

 

medical

 

 

   Dès le milieu du XXe siècle, des spécialistes du diabète ont ainsi parlé de « santé insulinique ». Aujourd’hui, cet état de fait est même majoritaire dans les pays développés : il devient exceptionnel à partir d’un certain âge de ne pas avoir par exemple un trouble de la réfraction oculaire ou des problèmes d’hypertension.

 A contrario certaines maladies peuvent être asymptomatiques pendant très longtemps, ce qui fait que des personnes qui se sentent en bonne santé peuvent ne pas l’être réellement.
 

Santé publique 

  

Santé publique

 

   La santé publique désigne à la fois l’état sanitaire d’une population apprécié par des indicateurs de santé et l’ensemble des moyens collectifs susceptibles de soigner, promouvoir la santé et d’améliorer les conditions de vie.

En Europe, l’organisation des soins est restée jusqu’au XIXe siècle très majoritairement dépendante d’initiatives privées et d’oeuvres caritatives.

   A partir du XVIIIe siècle, la maladie cesse progressivement d’être considérée comme une fatalité et le corps redevient un sujet de préoccupation. Ce mouvement concerne d’abord les élites, puis s’étend progressivement à l’ensemble de la société. La santé devient alors un droit que les Etats se doivent de garantir.

 

guerre

   Le développement de l’industrialisation est un second facteur qui tend à expliquer le développement de la santé publique : d’une part pour de simples critères de productivité des ouvriers (médecine du travail), d’autre part par crainte des émeutes et sous la pression des syndicats. Enfin la Première et la Seconde Guerre mondiale contribueront au développement de la prise en charge médicale de masse et à la mise en place de politiques d’assistance sociale : c’est la naissance de la notion d’Etat Providence.

 

 grippe

   Après la pandémie de grippe espagnole de 1918, la santé publique prend une dimension mondiale avec l’OMS.

La notion de santé publique regroupe plusieurs champs :

La santé au travail incluant la médecine du travail et parfois des démarches épidémiologiques.

La gestion des campagnes de prévention, qui doivent influencer les autres secteurs de la société pour y promouvoir la santé (économie, écoles, trafic automobile, habitation, environnement, style de vie, etc.), la vaccination...

L’organisation des réseaux de soins : premiers secours, hôpitaux, médecine libérale, médecine d’urgence...

La sécurité sociale et l’assurance maladie (Sécurité sociale en France)

La recherche médicale et pharmacologique.

 

( A suivre…)

 

Note

1 Préambule adopté par la Conférence internationale sur la Santé, New York, 19-22 juin 1946; signé le 22 juillet 1946 par les représentants de 61 Etats. 1946; (Actes officiels de l’Organisation mondiale de la Santé, n°. 2, p. 100) et entré en vigueur le 7 avril 1948. à la Constitution de l’Organisation mondiale de la Santé.

 

Source : www.Wikipedia.org

 

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)