Articles liés
  • Les Parthes (~247-224)
    Les Parthes (~247-224)
    La civilisation parthe est surtout connue à travers des historiens...
  • Les guerres des Parthes avec Rome
    Les guerres des Parthes avec Rome
    En s’attaquant à l’Arménie vers ~110, Mithridate II affronte les Romains, avec lesquels les Parthes connaîtront trois siècles...
  • L’Empire parthe
    L’Empire parthe
    Fluctuantes au cours de l’histoire, les frontières de l’Empire parthe ont embrassé l’Asie centrale, la Perse...
  • Nombre de visites :
  • 676
  • 23/7/2011
  • Date :

Les Seljoukides (1038-1194)  

caravansérail «le robat-e sharaf, khorassan, xiie s.

  Les Seldjoukides sont des nomades turcs originaires des steppes d’Asie centrale. Islamisés au contact de tribus aux alentours de Boukhãrã, ils vont profiter du morcellement du pouvoir abbãsside pour conquérir un empire immense, qui marque un tournant dans l’histoire du monde oriental. Déjà présents dans les armées abbãssides, les Turcs, réputés pour leurs qualités guerrières, vont introduire dans le monde musulman une nouvelle sensibilité qui se conjuguera avec l’esprit persan et arabe.

L’empire seljoukide

L’un des premiers chefs, Seljuk (Xe s.), donne son nom à la dynastie. Tout au long de la première moitié du XIe s., les Seldjoukides, dirigés par deux frères (Chagri Beg et Tughril Ier Beg), enlèvent le Khorãssãn aux Ghaznavides, prennent Neyshãbur, le Khwãrazm, puis l’ouest de l’Iran.

   En 1055, Tughril Ier entre dans Bagdad et ravit le pouvoir aux Bouyides. Il met le calife de Bagdad sous sa tutelle et épouse sa fille pour mieux conforter son pouvoir. Successeur de Tughril Ier, Alp Arslan conquiert l’Arménie (1064), entre en Asie mineure, où il affronte les Byzantins, et en Syrie. Puis il revient en Transoxiane, où il meurt en 1072. Son fils, Malik Shah, lui succède. Il conquiert de nouveaux territoires (la Transoxiane), consolide sa domination en Syrie et en Arabie, réprime une révolte indépendantiste dans le Kermãn.

Son règne est culturellement très riche, mais à sa mort en 1092 l’empire se divise en quatre royaumes indépendants: la dynastie des Grands Seldjoukides domine jusqu’en 1194 le Khorãssãn, la Perse et l’Irak; une autre constitue un état dans le Kermãn jusqu’en 1222; un royaume se forme en Syrie, avec pour capitales Alep et Damas; une dernière dynastie règne en Anatolie jusqu’au début du XIVe s.

   Au Khorãssãn, le sultan Sanjar (1118-1157) réussit, après avoir brisé la rébellion de ses neveux, à étendre son autorité en Transoxiane et au Khwãrazm, mais plusieurs défaites démantelèrent son royaume. A l’intérieur de leur empire, les Seldjoukides durent combattre une secte chiite ismaé-lienne, les Assassins. Installés depuis le XIe s. dans plusieurs forteresses inexpugnables, ils contrôlaient de vastes régions et organisaient des assassinats de personnalités opposées au chiisme.

Source: RINGGENBERG. Patrick, Guide culturel de l’Iran, éd. Rowzaneh, Téhéran, 2005, PP. 54-55

Articles Relatifs:

Les Samãnides (819-1005), les Bouyides (932-1055) et les Ghaznavides (962-1186)  

Les derniers feux

Les temps troublés

Le roi et la religion de l’empire sãssãnide

Les Sãssãnides (224-651)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)