• Nombre de visites :
  • 591
  • 22/4/2012
  • Date :

L’ambassadeur de Suisse à Téhéran convoqué au ministère iranien des Affaires étrangères

le ministère iranien des affaires étrangères

   L’ambassadeur de Suisse à Téhéran, chargé des intérêts des États-Unis en Iran, a été convoqué au ministère iranien des Affaires étrangères par son Directeur général chargé de l’Amérique du Nord vendredi.

Réagissant aux déclarations interventionnistes du porte-parole du département d’Etat américain au sujet de la visite du président iranien dans l’île d’Abou Moussa dans les eaux du golfe Persique, l’ambassadrice suisse a été convoquée au ministère iranien des Affaires étrangères.

   Le directeur général de la diplomatie iranienne, lors d’une rencontre avec l’ambassadrice suisse, Mme Livia Leu Agosti, a estimé que l’île d’Abou Moussa faisait partie intégrante du territoire iranien, avant d’’ajouter que la visite du président iranien sur cette île se fait dans le cadre de ses visites dans les autres provinces iraniennes.

Cette autorité iranienne a condamné les déclarations américaines les qualifiant d’ingérence dans les affaires intérieures iraniennes et a demandé des explications de Washington. L’ambassadrice suisse a déclaré qu’elle informerait les autorités américaines des protestations élevées par la République Islamique d’Iran à ce propos.

   La mission de la République Islamique d’Iran auprès de l’Organisation des Nations Unies, a envoyé aussi une lettre aux responsables de l’ONU rejetant les revendications des Émirats arabes unis de souveraineté sur les trois îles iraniennes d’Abou Moussa, de la Grande et Petite Tomb dans le golfe Persique.

La lettre a été remise au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon et l’ambassadeur américain à l’ONU Susan Rice, dont le pays assure la présidence tournante du Conseil de sécurité de l’ONU.

   La lettre a nié les allégations récentes faites par les ambassadeurs de l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis auprès de l’ONU sur les îles iraniennes, en disant que les îles sont des éléments indissociables de l’Iran.

Il est à noter que la propriété de l’Iran sur l’île Abou Moussa remonte bien avant la formation des Émirats arabes unis.

   Lors de l’occupation portugaise de cette région, les îles en question furent soumises à l’influence des marins portugais. Une grande partie de ce territoire ainsi que les ports iraniens ont été ensuite libérés avec l’avènement du Chah Abbas Safawi.

   En 1768, Latif Khan Washestani fut nommé gouverneur des Etats du Sud iraniens et commandant général des ports et des îles du golfe persique.

En 1800, Karim Khan régna sur toute la Perse et les îles du Golfe, dont Abou Moussa. En 1891, la Grande-Bretagne occupa les trois. Dès la première décennie du XIXème siècle, le gouvernement iranien a revendiqué à maintes reprises son droit à régner sur Abou Moussa et la grande et la petite Tomb.

    Le 24/02/1930, le ministère iranien des Affaires étrangères adressa une lettre de protestation à l’ambassade britannique pour avoir hissé le drapeau britannique sur la grande Tomb et Abou Moussa.

En 1971, l’Iran signa un accord avec la Grande-Bretagne qui stipule le retrait des forces britanniques de ces îles et l’entrée des forces iraniennes. C’est ainsi que l’Iran récupéra sa souveraineté sur les trois îles après 70 ans d’occupation.

    En effet, le 9/12/1971, la Grande-Bretagne reconnut à l’Iran son droit de posséder et de régner sur les îles.

Source: Irna.ir

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)