Articles liés
  • Nombre de visites :
  • 2635
  • 15/1/2009
  • Date :

Le grand froid peut-il aggraver certaines maladies (1)?

Sommaire:

Le froid aggrave certaines maladies

Certains médicaments modifient nos défenses contre le froid

froid

   En période de grand froid, notre organisme se mobilise pour lutter contre la baisse de température. Les réactions qu’il met en œuvre sont susceptibles d’interférer avec certaines maladies, notamment cardiaques ou respiratoires. Il en est de même pour certains médicaments.

Le froid aggrave certaines maladies

   Lorsqu’il fait très froid, le corps augmente par tous les moyens sa production de chaleur pour maintenir une température corporelle adéquate. En plus des frissons (reflet de l’activité musculaire), et d’une augmentation générale du métabolisme, on observe une vasoconstriction cutanée (diminution de la circulation du sang à la surface de la peau) et une augmentation du rythme cardiaque.

métabolisme

   C’est ainsi qu’une période de grand froid est susceptible d’aggraver certaines maladies préexistantes, notamment cardiovasculaires et respiratoires, parallèlement au risque d’accidents aigus comme l’hypothermie et les engelures.

Certains médicaments modifient nos défenses contre le froid

   De la même façon, la prise de certains médicaments par grand froid peut provoquer ou aggraver des symptômes liés au froid. Par exemple, certains médicaments qui agissent sur le système nerveux central peuvent empêcher celui-ci de déclencher les frissons ou la diminution de la circulation sanguine à la surface de la peau.

Autrement dit, certains médicaments peuvent contrer l’organisme dans sa réaction contre le froid.

   C’est le cas par exemple de certains traitements contre l’hypertension ou l’angine de poitrine, mais aussi des antiépileptiques, neuroleptiques et des médicaments qui agissent sur la vigilance.

angine de poitrine

   Attention, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé précise que dans la plupart des cas, un médicament ne représente pas, à lui tout seul, un risque, surtout s’il est bien utilisé. D’autres facteurs de risque, comme la maladie ou le grand âge, doivent être pris en considération.

Source : www.e-sante.fr

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)