• Nombre de visites :
  • 5979
  • 22/1/2016
  • Date :

Décès à Paris de Hajj Sayyed Hechmatollãh Ebrãhimiãn (1957-2015), un révolutionnaire dans l’âme

hãjj sayyed hechmatollãh ebrãhimiãn

«Nous sommes à Dieu et nous revenons vers Dieu»

«Ce qui compte, c’est de rendre heureux son entourage en travaillant inlassablement dans la voie de Dieu»
   Sayyed Hechmatollãh, prénom signifiant la «grandeur et la noblesse de Dieu», est né le 11 septembre 1957 à Qasr-e-Chirin dans la province occidentale de Kermãnshãh dans une famille de descendance husseynite, de l’union de son père Sayyed Dãniãl et de sa mère Sultãn.
Il poursuit ses études primaires et secondaires dans cette ville puis obtient son baccalauréat scientifique. Sur invitation de son frère, il décide de se rendre aux Etats-Unis pour poursuivre ses études mais effectue une étape en France, laquelle durera 37 ans...
   Dans l’attente du visa, il débute des études de mathématiques à l’Université de Saint Quentin-en-Yvelines. Il s’engage dans la voie de la Révolution islamique alors en cours en Iran à travers l’association des étudiants musulmans. Depuis cette date, Hechmat (paix à son âme) fait connaissance avec le monde associatif musulman et noue des connaissances et des amitiés qui ne seront plus démenties par la suite. Il déménage à Nancy en 1980 où il décide d’initier des études de linguistique et de littérature françaises à l’Université de Nancy. Il continue ses activités militantes et étudiantes en tant que membre actif de l’association des étudiants musulmans de cette université. Il y rencontre et se marie à une étudiante désormais convertie à l’Islam, Christiane Guillaume qui demeurera son épouse jusqu’à sa mort. Il obtient une maitrise de linguistique appliquée en 1984.
Marié et diplôme en poche, il débute sa carrière professionnelle à l’Ambassade d’Iran à Bruxelles (Belgique) fin 1986 où il exerce la fonction de chef du service de presse jusque 1989.

   En 1989, sur invitation du directeur de la Fondation pour la Pensée islamique (Bonyad Andisheh Islãmi), le couple déménage à Téhéran (Iran). Hechmatollãh (paix à son âme) est responsable de la publication du magazine Le Message de l’Islam jusque 1992. Il est alors très actif dans l’organisation de conférences internationales, l’animation culturelle et l’interprétariat.

hãjj sayyed hechmatollãh ebrãhimiãn

   Début 1993, le couple vient s’installer en France pour des raisons personnelles. Hechmatollãh (paix à son âme) est en charge des relations publiques et de l’évènementiel à la Maison de l’Iran (Paris, Champs-Elysées) jusque 1994. Entre 1994 et 1996, Hechmat (paix à son âme) effectue des formations professionnelles et exerce diverses professions commerciales dans le secteur privé (notamment en hôtellerie). 

En 1996, il fonde avec ses associés, dans la Zone libre de Kish (Iran), la société de services aux entreprises Asb Darya’i qui loue des bureaux professionnels et gère une galerie commerciale et d’exposition.
   De retour en France, il est embauché comme comptable et responsable des relations publiques du Centre Culturel Iranien à Paris. Il exerce cette fonction avec sérieux et professionnalisme entre 1997 et 2010 dans des circonstances parfois difficiles. Il est alors très actif au sein de la communauté musulmane parisienne en tant que traducteur-interprète, organisateur d’événements culturels, conseiller ou enseignant du persan. Il laisse à tous ceux qui l’y ont côtoyé un souvenir positif et agréable empreint de dévouement désintéressé, de patience et de gentillesse.
En 2008, il reprend, en tant que gérant de société, un commerce dans la région parisienne qu’il change pour un plus gros en 2011 jusque 2013. La pression de la crise économique le convainc de revenir à son cœur de métier, à savoir l’activité culturelle. En 2014, il fonde un studio de production audiovisuelle sous l’égide de l’association culturelle à Paris qu’il avait lui-même formée avec son épouse.

   Le dimanche 6 décembre 2015, Hechmat (paix à son âme) décède des suites d’un soudain arrêt cardiaque dans la salle de réanimation de l’Hôpital européen George Pompidou à Paris (France).

hãjj sayyed hechmatollãh ebrãhimiãn

   Sayyed Hechmat (paix à son âme) a consacré sa vie aux idéaux de la Révolution islamique, sacrifiant les honneurs et les petits conforts de ce Bas-Monde pour obtenir la satisfaction du Très-Haut. Puisse Dieu l’agréer dans Son immense Miséricorde.
Quelques qualités notables de Seyyed Hechmat Ebrãhimiãn (paix à son âme)

-Hechmat (paix à son âme) était un musulman pratiquant, faisait ses prières à l’heure, avait un bon comportement et traduisait dans les actes ce qu’il savait -il était très attentionné vis-à-vis de son épouse, de ses beaux-enfants (Julien Yassine ‘Ali et Angélique) et petits beaux-enfants et de son entourage en général. 

- il était fidèle et dévoué en amitié - il aidait sans compter les gens de toute confession religieuse ou de toute origine

 - il était utile à son pays d’origine et à son pays d’accueil, à sa famille, à sa ville et à ses voisins

- il était au service de la communauté musulmane en France (chiite et sunnite) et a contribué au développement du tissu associatif musulman

Autres citations du défunt

«Il vaut mieux savoir un peu moins et agir selon ce qu’on sait que de savoir beaucoup sans agir.»

«Tout ce que l’on a vient de Dieu»
«Notre entourage est un dépôt de Dieu»
«Il faut quitter ce monde avec un bagage immatériel»
«Ce qui compte, c’est de travailler sans relâche dans la voie de Dieu»

hechmatollãh ebrãhimiãn

Prière de lire une Sourate l’Ouverture et de dire un Salawãt pour la paix de l’âme de Sayyed  Hechmat (paix à son âme).
 La tombe du défunt se trouve au cimetière Behesht Zahra de Téhéran, carré n°255 (carré des sonnalités / qat’ey-e Nãmãvarãn), partie n°39, . rangée n°1

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)