• Nombre de visites :
  • 3258
  • 29/5/2016
  • Date :

 

Signes d'alerte qui peuvent donner un soupçon d'autisme

 

autisme

 

Lorsqu'une personne présente un comportement anormal, cela peut être signe d'une anomalie physique ou mentale. Une personne âgée qui porte sa main au pavillon de l'oreille lorsqu'on lui parle souffre peut-être d'un début de surdité. Il s'agit d'un indice, d'une alerte, qui donne un soupçon d'une déficience physique. Ce n'est donc pas un diagnostic ; celui-ci devra se faire par un médecin spécialiste. 

 Ainsi certains comportements anormaux peuvent donner un soupçon d'autisme. Pour rechercher ces premiers signes, ces indices d'alerte, nous irons puiser dans les caractéristiques de l'autisme.

  Contact social 

 En premier lieu nous pourrions observer un repli sur soi, l'absence de contact social ou une façon anormale, étrange d'entrer en relation avec autrui. C'est la caractéristique principale de l'autisme. Pour un enfant en bas âge, l'alerte pourrait être donnée du fait qu'il ne regarde pas les yeux des parents lorsque ceux-ci se penchent vers lui. En effet, pour un enfant l'éveil du contact social normal est tout d'abord le contact oculaire. Le regard fuyant d'un enfant peut être un premier signe d'alerte. L'enfant qui ne répond pas à un sourire présente aussi une incapacité de contact. Nous insistons sur le fait qu'il s'agit ici d'un soupçon, qui demande à être vérifié. En effet, un enfant aveugle ou mal-voyant ne répondra ni au regard ni au sourire.

 Jeu imaginatif 

 Secondement, nous pourrions observer si l'enfant en bas âge est capable de jeu imaginatif : "faire semblant" de manger, de nettoyer, de verser avec un jouet. C'est une compétence qui est normalement acquise avant l'âge de deux ans.

Pointer du doigt

  Un troisième signe peut se découvrir en montrant ou pointant un objet ; si la communication ne passe pas, l'enfant regarde ailleurs. Aussi, un enfant qui présente des signes d'alerte n'utilisera pas son propre doigt afin de pointer un objet ou d'attirer l'attention d'autrui vers cet objet.

 Langage 

 Un quatrième facteur d'alerte se révélera lorsque l'enfant grandissant présente une déficience dans le langage; il ne comprend pas bien ce qu'on explique, et il s'exprime mal; il exprimera sa pensée par des mots, sans former des phrases.

 Imitation

  Comme cinquième facteur nous mentionnons pour l'enfant, même adolescent, une incapacité d'apprendre par le fait de voir comment font les autres, c'est l'apprentissage par l'exemple, l'imitation.

 Changement 

 Un sixième signe que nous pouvons observer chez l'enfant et même chez l'adulte, est la resistance au changement : changer de jouet, de chambre, de travail, de programme, de classe, de professeur. Un changement par rapport à une habitude prise est pénible et peut provoquer une crise de colère ou de pleurs, ou peut se traduire par une propension à être maniaque.

Gestes stéréotypés 

 Un dernier signe que nous mentionnons : des gestes inutiles, stéréotypés, répétés avec énervement; par exemple, agiter les mains, ou les porter l'une vers l'autre de façon répétée et rapide, se balancer, tourner sur soi, agiter des bouts de ficelle devant les yeux, faire tourner des objets, ...

 Autres signes 

 D'autres signes d'alerte concernant des déficits divers, physiques et mentaux, peuvent en outre être présents. Ceux-ci ne sont pas spécifiques à l'autisme mais relèvent davantage d'un retard psychomoteur souvent associé à la problématique autistique : retards dans l'apprentissage de la position assise et dans la marche, maladresse motrice, incapacité à empiler des objets ou à les emboîter, ... Au cours de l'enfance et de l'adolescence les signes évoqués ci-dessus persistent, au moins partiellement. Même si l'enfant présente une scolarité normale, celui qui reste systématiquement seul contre un mur durant la récréation à l'école, et s'isole des autres, souffre d'une déficience du contact social.  Les signes d'alerte que nous avons évoqués ci-dessus ne forment que quelques facteurs principaux. Une étude plus approfondie des caractéristiques de l'autisme peut compléter ce qui précède. Toutefois, nous insistons sur le fait que si certains de ces signes sont présents, ce n'est pas encore un indice d'autisme, cela doit susciter un soupçon, une alerte, sans plus. Nous nous trouvons donc face à une incertitude au sujet d'un enfant (ou d'un adulte) pour lequel on aurait remarqué un comportement anormal, déroutant parfois, qui pourrait faire penser à l'autisme.

 

source: inforautisme.be

 

 

 

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)