• Nombre de visites :
  • 3204
  • 26/7/2016
  • Date :

 

Une étude casse les idées reçues sur la religion et les jeunes

jeunesse

 

Ils seront 35 000 Français à se rendre à Cracovie en Pologne pour rencontrer le Pape à l’occasion des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), qui débutent mardi.

 

A l’occasion des JMJ, qui doivent réunir un million de jeunes catholiques en Pologne, le journal La Croix a réalisé une grande étude avec OpinionWay sur le rapport des jeunes Français à la religion. Et les résultats sont assez surprenants, mettant à mal quelques idées reçues… 

 

1- NON, LES JEUNES NE SONT PAS MOINS RELIGIEUX QUE LEURS AÎNÉS. AU CONTRAIRE. 

 

Certes il ne sont qu’une minorité à croire en Dieu (46%) mais les jeunes se révèlent plus croyants que leurs aînés, relève cette nouvelle étude réalisée auprès de 1.000 Français âgés de 18 à 30 ans. L’an dernier, seulement 38% des Français disaient croire en l’existence de Dieu, d’après une autre enquête menée par la Conférence des religieux et religieuses de France (Corref). 

 

2- NON, LE SENTIMENT RELIGIEUX NE PERD PAS DE VITESSE CHEZ LES JEUNES. AU CONTRAIRE. 

 

53% des jeunes Français s’identifient à une religion. C’est bien plus que les 34% mesurés en 2008 par une enquête européenne.   image: http://start.lesechos.fr/images/2016/07/25/5387_1469445960_lacroix2.jpg  

 

3- LES FEMMES SONT PLUS CROYANTES QUE LES HOMMES : FAUX ! 

 

Alors que depuis le 18e siècle les femmes sont considérées comme plus religieuses que les hommes, chez les 18-30 ans, les jeunes femmes déclarent moins que les hommes avoir une religion (51% contre 55%). La question de la place de la femme dans l'Église n’y serait pas étranger… 

 

4- A PARIS, IL Y A MOINS DE PLACE POUR LA RELIGION : FAUX 

 

L’enquête commandée par La Croix montre une nouvelle répartition géographique. Ainsi, alors que l’Île-de-France est traditionnellement considérée comme peu religieuse, 56% des jeunes franciliens déclarent avoir une religion.  Une réponse qui n’est pas étranger au contexte actuel. Mais cela n’en est pas moins une tendance de fond : "Le fait religieux se porte mieux dans les grandes métropoles mondialisées que dans les territoires ruraux”, explique Charles Mercier, sociologue à l’université de Bordeaux, cité par La Croix. 

 

5 - LA RELIGION PERÇUE COMME UN APPEL À LA TOLÉRANCE ? PAS SI SÛR 

 

Vendredi dernier, le pape François a adressé un message aux jeunes, appelant à un "pèlerinage de fraternité” en référence aux JMJ. Il faudra probablement plus que cela pour convaincre les jeunes, au-delà des fidèles. Car pour 50% des jeunes, la religion est perçue comme un facteur de division.

 

 

source: http://www.iqna.ir

 

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)