• Nombre de visites :
  • 545
  • 17/9/2007
  • Date :

Farrell au bon moment

05/08/2007

Farrell au bon moment

 

Le trois-quarts centre anglais Andy Farrell a enfin réalisé une grande prestation avec le maillot du quinze de la rose. Une éclosion bienvenue après deux ans d'attente. L'Angleterre commençait à perdre espoir. A croire à un nouveau pétard mouillé. Les feux d'artifice Andy Farrell n'auraient finalement pas lieu. Andy Farrell était pourtant attendu comme la nouvelle star capable de maintenir la sélection anglaise sur le toit du monde. Il faut dire que ce trentenaire n'est pas un inconnu. Star du rugby à XIII, capitaine de l'équipe nationale, Farrell devait devenir la nouvelle icône du rugby à XV lors de sa signature aux Saracens en mai 2005.

Plus de deux ans après cet épisode très médiatique, Andy Farrell n'a pourtant pas encore fait levé les foules. Après une saison 2005-2006 marquée par les blessures, il a dû attendre l'exercice 2006-2007 pour faire ses grands débuts à quinze. Recruté pour évoluer au poste de troisième ligne aile grâce à ses capacités physiques (1,90 m, 102 kg), Andy Farrell est vite repositionné au centre de l'attaque.

   Le sélectionneur anglais Brian Ashton décide de le retenir pour disputer le dernier Tournoi des 6 Nations alors que Farrell ne compte qu'une dizaine de matchs officiels. Titulaire pour la première rencontre face à l'Ecosse, sa prestation passe inaperçue face au retour convenable de Jonny Wilkinson à l'ouverture. Les matchs se suivent et se ressemblent pour le néophyte incapable d'amener quelque chose au jeu d'attaque anglais. Farrell est rapidement écarté au profit du revenant Mike Catt et du régulier Mike Tindall. Samedi, face au Pays de Galles, Andy Farrell a enfin fait vibrer les gradins de Twickenham en allumant quelques mèches. Plus entreprenants dans la prise du milieu du terrain, l'ancienne gloire du XIII a enfin montré des belles dispositions à quinze. Puissant au contact, capable de jouer dans les intervalles et cherchant à faire vivre le ballon, Farrell, associé à Hipkiss qui fêtait sa première cape, a enfin prouvé qu'il pouvait être une star du prochain mondial. L'Angleterre, qui a aussi retrouvé Wilkinson, peut reprendre espoir.

Source : "+KWord()+"") } function fillQsParams() { var query = window.location.search.substring(1); var parms = query.split('&'); for (var i=0; i 0) { var key = parms[i].substring(0,pos); var val = parms[i].substring(pos+1); qsParm[key] = val; } } } function KWord() { if(qsParm['KEYWORD']!=undefined) { t = ''; t = t.replace(/\+/gi," "); t = t.replace(' ',''); t = t.replace('%20',''); return t; } }

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)