• Nombre de visites :
  • 1511
  • 17/9/2007
  • Date :

Le Nouveau Réalisme

le nouveau réalisme

 

Le Grand Palais rend hommage au dernier mouvement artistique tricolore. Des oeuvres qui détournent la société de consommation.

 

   Le mouvement, né officiellement sous la direction du critique Pierre Restany, naît pompeusement le 27 octobre 1960 dans l'appartement d'Yves Klein: le Nouveau Réalisme disparaît officiellement trois ans plus tard, mais la remarquable exposition du Grand Palais à Paris consacre des oeuvres jusqu'au terme de la décennie.

   Une douzaine de jeunes gens et une treizième jeune fille, Niki de Saint Phalle, compagne de Yves Tinguely, l'un des douze, décident de rompre avec l'abstraction qui régente alors l'Ecole de Paris qui domine la scène artistique hexagonale. Investissant chacun de nouvelles expressions souvent collectives, manifestations, installations mouvementées, actions-spectacles, chaque artiste use de ses artifices en se servant d'objets de leur vie quotidienne.

   183 de leurs oeuvres sont ainsi présentées, en une sobre mise en scène que quelques sirènes hurlantes déchirent le temps d¹un passage surprenant. Beaucoup de visiteurs seront étonnés ­ c'est le but recherché ­ de l'angoisse que dégagent ces tableaux-sculptures, mais aussi ­ c'est toujours le but recherché ­ de la joie que ces sculptures-tableaux exaltent, car l'ironie colorée est la base de leur travail.

 

Si leurs confrères américains du pop art ont immédiatement connu le succès, les nouveaux réalistes ont du recourir à la reconnaissance, via leurs oeuvres personnelles, plus tardivement.
 

   Il est d'ailleurs notable que la plupart des pièces de l'exposition proviennent de collections privées, notamment de mécenat, les instances officielles françaises ayant, à l'époque, totalement négligé ce dernier grand mouvement artistique tricolore. Voici l'occasion de combler cette dommageable lacune.

 

Source: www.lepoint.fr

 

 

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)