Articles liés
  • Nombre de visites :
  • 5364
  • 17/9/2007
  • Date :

Crise financière et système financier international

système financier

Par la Rédaction

   Depuis fin juillet 2007, nous assistons à un phénomène inquiétant sur les marchés financiers mondiaux. Partie du marché hypothécaire américain, la crise s’est propagée à tout le secteur financier américain à travers des réseaux de dettes imbriqués reliant tout type d’établissements financiers.

Nous assistons aujourd’hui à la liquidation d’un système astucieux qui avait permis depuis plusieurs années aux spéculateurs en tout genre de nourrir leur soif de liquidité.

   Or, un événement important est constitué par la faillite fin juin 2007 de deux fonds spéculatifs appartenant à la banque américaine Bear Stearns. Depuis une grande banque allemande (IKW) a fait faillite en Juillet 2007 et les différentes banques centrales sont progressivement intervenues sur les marchés après une période de stupeur.

   Mais l’élément conjoncturel fondamental qui a poussé à la crise est probablement la décision par la banque centrale japonaise de cesser le mécanisme de « Yen Carry Trade » qui a permis aux spéculateurs en tout genre de financer à moindre coût leurs activités spéculatives sur les marchés dérivés, dont ceux des « subprime ».

   Dans un premier temps, nous nous livrons ici à une brève description du  système financier international  sous une perspective qui n’est quasiment jamais reflétée par les médias officiels. Quels sont donc les principaux mécanismes financiers qui expliquent le système international ?

*Notre système financier est international, dans le sens où on ne peut le penser qu’au niveau international et il est serait vain de restreindre une analyse du système financier à un ou quelques pays

*Notre système financier est organisé et hiérarchisé par des relations qui le structurent de manière paradigmatique et non pas aléatoire. Il existe bien une hiérarchie financière des états, à la tête desquels se trouvent les Etats-Unis.

*Notre système financier est un système hérité du système mis en place en 1945 après la seconde guerre mondiale. Les mécanismes financiers régissant notre système ne peut se penser en dehors des régulations établies par ces différents accords (accords de Bretton Woods).

*Le système monétaire en cours est un système dollar dans la mesure où il consacre la suprématie de la monnaie américaine sur l’ensemble du commerce international et sur les équilibres commerciaux internationaux.

*Le système monétaire actuel repose sur des taux de change flottants où les monnaies ne s’appuient pas sur autre chose qu’un panier de devises. Il n’y a donc pas de parité-or comme c’était le cas jusque 1971. A l’heure actuelle, la principale monnaie de réserve mondiale est le dollar américain, ce qui fait parler de « droit de seigneuriage » accordé par la communauté internationale aux Etats-Unis d’Amérique.

*Suite à ce « droit de seigneuriage », les Etats-Unis sont endettés vis-à vis du reste du monde à hauteur de plusieurs milliers de milliards de dollars mais le statut de centre financier de la bourse de  New-York ainsi que le caractère de super-puissance de ce pays lui permet de vivre très au dessus de ses moyens sans que d’autres pays n’osent remettre ce statu quo déséquilibré

*Certains pays ou groupe de pays, loin de chercher un terme à cette situation, marchande leur effort pour maintenir la supériorité financière des Etats-Unis contre un appui militaire et stratégique de ce pays à leurs intérêts. C’est pourquoi la situation financière internationale est déterminante dans la situation diplomatique et militaire du monde.

*Il existe dans le système actuel une division des rôles, qui assure le maintien du système financier actuel tel qu’il est. Sans cette division commode des rôles entre pays, le système se serait déjà effondré.

*Dans une large mesure, le phénomène de mondialisation tel que nous l’avons connu jusqu’aujourd’hui est un phénomène américain. Sans pouvoir nier le progrès indéniable des moyens de télécommunications, de transport et les facilités qui y sont liés pour les citoyens du monde entier, force est de constater que le phénomène de mondialisation, au niveau réglementaire, économique et technologique a avant tout servi  les intérêts et l’influence américaine dans le monde. En ce sens, on parlera plutôt d’américanisation plutôt que de mondialisation et la finance est un domaine où la « mondialisation » peut le plus s’assimiler à une « américanisation».

* Les relations économiques issues de la « mondialisation » économique sont marquées par la recherche du profit à court terme, qui constitue in fine l’ultime objectif du système politico-économique.

 

(à suivre…)

 

Articles Relatifs:

Crise financière (5) : la fin du dollar, grandeur et décadence d’une monnaie…

Crise financière (6) : la fin du dollar, grandeur et décadence d’une monnaie…

Crise financière (7): question méthodologique

Crise financière(8): L’économie est-elle une science ?

Cirse financière (9): Les économistes sont-ils au-dessus de toute responsabilité?

Crise financière (10): pédagogie humoristique

Crise financière (11): La fin du "nouveau consensus monétaire"

Crise financière (12): retour sur la création monétaire

Crise financière (13): le mécanisme de la Réserve Fédérale

Crise financière (14): réforme du système monétaire international

Crise financière (15): un système financier performant, efficace et juste

Crise financière (16): élaboration d’un système financier

Crise financière (17): une dynamique financière sous contrôle juridique

Crise financière (18): le système financier en Iran

Crise financière (19): le système financier en Iran

Crise financière (20): le système financier en Iran

Crise financière: De l’euphorie à la panique: penser la crise financière

Zygmunt Bauman: la société ouverte et ses démons ou le traité de guerre perpétuelle

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)