• Nombre de visites :
  • 5841
  • 17/9/2007
  • Date :

La quatrième guerre mondiale (2 / 7)

   Le site Tebyan vous invite à lire la seconde partie de notre série d’articles consacrés à la quatrième guerre mondiale.

 

Le concept de guerre tiède

 

   Dans l’article précédent, il est apparu sur la base des déclarations de stratégistes américains que les Etats-Unis ont lancé une nouvelle guerre après l’ « opération » du 11 septembre 2001. Malgré le souci des Etats-Unis de faire passer cette guerre pour une guerre contre le terrorisme, son action sur le terrain montre que l’objectif assigné à cette guerre est bien plus étendu que la seule lutte contre le terrorisme. Ce qui distingue la quatrième guerre mondiale des trois guerres mondiales précédentes tient à la variabilité du degré d’intensité du conflit. C’est pourquoi on la qualifie de « guerre tiède ». En effet, la guerre tiède emploie dans le même temps la puissance dure, la puissance rigide et la puissance douce pour parvenir à ses fins. La puissance dure correspond à la force armée, la puissance rigide correspond aux moyens politiques et économiques et la puissance douce correspond à la puissance culturelle.

les trois types de puissance

                                  Tableau 1 : Les trois types de puissance : tiède, rigide et douce

 

Le Grand Moyen-Orient en tant que territoire « peaux-rouges »

 

   Le champ d’opération de la quatrième guerre mondiale s’étend à tous les pays musulmans de manière générale et aux pays musulmans du Moyen-Orient en particulier. Selon les déclarations américaines, le Grand Moyen-Orient inclut le monde arabe, la Turquie, l’Iran, le Pakistan, l’Asie centrale et le Caucase. Le projet de Grand Moyen-Orient annoncé essentiellement par les Etats-Unis se situe au niveau « froid » de la quatrième guerre mondiale et utilise les deux types de puissance rigide et douce.

 

les pays caucasiens

                                                                   Les pays caucasiens

Le général Mike Powell, Secrétaire du Département d’Etat d’alors, dans un discours du 12 décembre 2002 pour « Heritage foundation », annonça un plan pour le Grand Moyen-Orient, incluant des réformes élaborées par des spécialistes et des « think-tanks » américains. Le contenu de ce plan fut rendu public par le journal Al-Hayat le 13 février 2004 et comprenait les trois aspects politique, économique et culturel.
  

   Le plan s’appuyait sur quelques hypothèses : premièrement, l’origine du radicalisme et du terrorisme se trouve au Moyen-Orient, secondement, ce constat est lié au manque de liberté, de démocratie, au retard scientifique, à la place des femmes dans la société et à la situation des droits des l’homme dans cette région, en d’autres termes, le manque de développement et l’insuffisance des droits politiques et sociaux de la population conduit au développement du radicalisme islamique ; troisièmement, la solution à ces problèmes se trouve dans le développement tout azimut dans le cadre de réformes politiques, économiques et culturelles.

le journal en langue arabe al-hayat

                                                        Le journal en langue arabe Al-Hayat

 

   Bien sûr, ce qui est officiellement publié dans le plan du Grand Moyen-Orient, en empruntant les concepts de liberté, de démocratisation et de développement économique, dissimule les vrais enjeux de ce plan dans le cadre de la quatrième guerre mondiale. 

mosquée

                                                    La mosquée de Soliman le Magnifique à Istanbul

 

   Robert Kaplan 1, un néo conservateur américain, déclara, lors d’une conférence intitulée « Moyen-Orient : après et nouveau » organisée par un institut de recherche en relations internationales dans la ville de Philadelphia le 17 octobre 2004, que l’armée américaine est revenu à l’époque de la guerre contre les « peaux-rouges ». Selon lui, les tribus indiennes dans la seconde moitié du 19ème siècle ont constamment remis en question l’autorité du gouvernement fédéral américain.

L’armée américaine a donc utilisé des agents locaux à leur solde, connaissant la langue et les coutumes locales, en tant que guides et informateurs pour faciliter les actes de guerre asymétrique contre ces tribus en différents points du territoire « peaux-rouges ».

   Le concept de territoire « peaux-rouges » a été abondamment utilisé par l’armée américaine dans son appréhension des guerres asymétriques. Kaplan insiste sur le fait que la guerre en territoire « peaux-rouges » exige de connaître la langue, la culture et les us et coutumes locaux. Il assène ensuite que le Moyen-Orient est un nouveau territoire « peaux-rouge » avec des états faibles et inefficaces, dont les acteurs sub étatiques, la culture et la langue locales et les croyances particulières sont déterminants.  

la quatrième guerre mondiale (2 / 7)

                                                   Soldat sioniste s’en prenant à un palestinien

 

   Eu égard aux dires de Kaplan, on peut définir les véritables objectifs du plan de « Grand Moyen-Orient ». Comme affirmé précédemment, la quatrième guerre mondiale est une guerre tiède utilisant à la fois la puissance militaire (puissance dure) et la puissance rigide et douce (guerre froide). Dans une recherche de l’auteur intitulée .

Stratégies américaines au Moyen-Orient (2007), il est montré que les Etats-Unis d’Amérique ont utilisé les stratégies suivantes dans la région :

-         la guerre préventive,

-         le désarmement nucléaire

-        DDR(désarmement, démobilisation, réintégration)

-         Nation-building

-         Démocratisation

-         Expansion de l’islam sécularisé

-         Expansion de l’ « American way of life »

 

la quatrième guerre mondiale

  A la suite de notre série d’articles sur la quatrième guerre mondiale, nous continuons à décrire ce processus en abordant dans notre prochain article le concept de « guerre préventive ».

                                                                                                                                                           H.Husseini

Articles relatifs au sujet :

 La quatrième guerre mondiale : du début à aujourd’hui (1 / 7)

La quatrième guerre mondiale (3/7) : la stratégie de la guerre préventive

LA QUATRIEME GUERRE MONDIALE (4/ 1) : LA SRATEGIE AMERICAINE DE NON PROLIFERATION DES ARMES DE DESTRUCTION MASSIVE

LA QUATRIEME GUERRE MONDIALE (4/2) : LA SRATEGIE AMERICAINE DE NON PROLIFERATION DES ARMES DE DESTRUCTION MASSIVE

La quatrième guerre mondiale (6) : la stratégie d’expansion démocratique

Guerre mondiale (7 /7) : la stratégie de « nation building »

 

Note:

http://en.wikipedia.org/wiki/Robert_D._Kaplan

 

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)