• Nombre de visites :
  • 687
  • 17/9/2007
  • Date :

Manouchehr Mottaki : Bien que nous haïssions la guerre nous considérons comme un devoir de résister.

Manouchehr Mottaki : Bien que nous haïssions la guerre nous considérons comme un devoir de résister.

 

 

Manouchehr Mottaki, ministre iranien des Affaires étrangères, a affirmé : le Conseil de Sécurité ne devrait pas mettre en danger sa réputation en utilisant des méthodes illégales sous les pressions de certains de ses membres, et, bien que nous haïssions la guerre, nous considérons comme un devoir de résister.

Manouchehr Mottaki, qui a fait ces déclarations dans une entrevue à la prestigieuse revue allemande Der Spiegel, a ajouté en répondant à une question sur les menaces d'une intervention armée américaine éventuelle en Iran : Les USA ne peuvent pas imposer une nouvelle crise à ses contribuables, et, d'autre part, nous nous sommes aussi préparés dès le début tant pour apporter une solution au litige par la négociation que par la voie de l'hostilité.

Nous détestons la guerre et est évident que nous considérons mieux la première option, mais nous considérons résister comme un devoir, il a souligné.

Téhéran croit que la négociation est la meilleure manière de résoudre les problèmes. Naturellement, on doit d'abord lisser le terrain pour de nouvelles négociations, et, dans notre avis, restituer le dossier nucléaire iranien du CS à l'Organisation Internationale de l'Énergie Atomique , il a soutenu.

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)