Articles liés
  • Egalité ou similarité
    Egalité ou similarité
    Le principe sur lequel se sont fondés les détracteurs de l’Islam est que l’homme et la femme étant l’un et l’autre des êtres humains...
  • Ressemblance, Non ; Egalité, Oui (2)
    Ressemblance, Non ; Egalité, Oui (2)
    Il est à rappeler que nous disons que c’est la justice naturelle qui veut que, dans certains cas, il y ait dissemblance entre les droits ...
  • Nombre de visites :
  • 2337
  • 25/2/2008
  • Date :

Ressemblance, Non ; Egalité, Oui (1)

egalité entre femme et homme

   Concernant les relations familiales et les droits de l’homme et de la femme, l’Islam a une philosophie spécifique qui lui est propre, et qui est tout à fait différente, aussi bien de ce qui se pratiquait il y a 14 siècles que ce qui se pratique de nos  jours.

L’égalité de l’homme et de la femme, dans leur humanité, est indiscutable en Islam, de même que l’égalité de leurs droits familiaux et humains.

   Le point qui mérite d’être discuté ici, et que l’Islam propose, est que, étant donné que la femme, en tant que femme, diffère de l’homme, en tant qu’homme, sur beaucoup de points, puisque le monde de la femme est différent du monde de l’homme, la structure et la nature de la femme sont différentes de celles de l’homme, il s’ensuit naturellement que beaucoup de droits, de devoirs et de sanctions qui sont attachés à l’un et à l’autre diffèrent.

    Dans le monde occidental contemporain, des efforts soutenus sont déployés en vue d’établir une égalité entre l’homme et la femme dans les lois, les règlements, les droits et les devoirs les concernant, en ignorant les différences instinctives et naturelles qui les distinguent l’un de l’autre.

   Et c’est précisément sur ce point que la vue de l’Islam diverge avec celle des systèmes occidentaux. Par conséquent, le point de divergence entre les partisans des droits islamiques et les partisans des systèmes occidentaux dans nos pays musulmans est la question de la similarité des droits de l’homme et de la femme, et non pas la question de l’égalité de leurs droits. En fait, le mot "égalité" n’est qu’un slogan démagogique lancé par les imitateurs de l’Occident et une étiquette commerciale qu’ils collent sur cette marchandise occidentale.

Nous ne prétendons pas que tous les appels à l’égalité des droits entre la femme et l’homme, lancés dans les différents coins du monde, n’ont pas de sens, ni que toutes les lois promulguées dans le passé lointain et à notre époque sont fondées sur le droit à l’égalité.

   Non, nous n’avons pas une telle prétention, car nous savons pertinemment que, dans l’Europe d’avant le 20e siècle, la femme était privée des droits humains, de jure et de facto. Elle n’avait pas de droits égaux ou similaires à ceux de l’homme. C’est seulement pendant le mouvement rapide qui intervint dernièrement, et en moins d’un siècle, au nom de la femme et en sa faveur, que celle-ci obtint des droits plus ou moins similaires à ceux de l’homme. Mais elle n’a pas obtenu pour autant des droits égaux à ceux de l’homme, si l’on tient compte de sa structure physique et physiologique. Car la seule façon qui permette à la femme d’obtenir des droits et un bonheur égaux à ceux de l’homme, est qu’elle renonce à la similarité des droits et qu’elle demande à ce que l’homme ait des droits qui lui conviennent et à ce qu’elle ait des droits qui lui conviennent. Tel est le moyen idéal d’atteindre l’égalité réelle des droits entre l’homme et la femme, et tel est le seul moyen par lequel la femme peut éprouver un bonheur égal sinon supérieur à celui de l’homme, et qui conduit les hommes à souhaiter sincèrement et sans hypocrisie que la femme obtienne des droits égaux sinon supérieurs aux leurs.

egalité entre femme et homme

    D’une façon similaire, nous ne prétendons pas que, dans la société musulmane, la femme jouit effectivement de droits égaux à ceux de l’homme. Nous avons souvent dit qu’il est essentiel que la position de la femme, telle qu’elle prévaut dans nos société, soit revue, et que les innombrables droits que l’Islam lui a garantis, mais qui ont été bafoués à travers l’histoire, soient restaurés.

En tout cas, nous ne devons pas imiter aveuglément le mode de vie occidental qui a eu des conséquences catastrophiques en Occident même.

   Ce que nous affirmons, c’est que la non-similarité des droits entre l’homme et la femme, dans les limites qu’exige la disparité de leurs natures respectives, est plus conforme à la justice. Elle répond mieux aux besoins des droits naturels, assure mieux le bonheur familial, et pousse mieux la société sur le chemin du progrès…

 Source: MUTAHARI. Mortadhã, Les Droits de la femme en Islam, Traduit par al-Bostani, éd. Ansariyan, Téhéran, 2002, PP.67-69.

Les derniers commentaires des utilisateurs
mima 9araya
l"égalité entre l"homme et la femme
Réponse de Tebyan :
Samedi 7 Février 2009
  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (1)