Articles liés
  • Nombre de visites :
  • 2583
  • 17/9/2007
  • Date :

Choghã Zanbil

chogha zanbil   

   Choghã Zanbil est un complexe élamite dans la province du Khuzistãn. On y trouve notamment une des seules ziggurats dont les ruines aient été préservées jusqu’à aujourd’hui en dehors de la Mésopotamie (l’autre étant Sialk). C’est d’ailleurs sans doute la mieux conservée de toutes.

Le site se situe à approximativement 45 km au sud de Suse et à 230 km au nord d’Abãdãn en passant par Ahvãz.

   Centre religieux du royaume élamite, fondé vers 1250 par le roi Untãsh-Napirishã sur la route entre Anshãn et Suse, qui a reçu son nom, Dur-Untãsh-Napirishã / forteresse d’Untãsh-Napirishã. Untãsh-Napirishã engage des travaux gigantesques: la cité sainte, entourée d’une enceinte de 400 m de côté, est vouée au dieu national de Suse, Inshushinak. D’autres dieux y trouvent leur place (Napirishã, Ishme-karab, Kiririshã).

   Le monument le plus imposant est une superbe ziggourat qui pourrait ne pas être construite de la même façon que celles de Mésopotamie: au lieu de terrasses superposées, on se trouve en présence de quatre étages emboîtés verticalement, méthode qui n’a pas été repérée ailleurs.

chogha zanbil

Un quartier royal avec des palais est édifié au sud-est de la cité sainte ; des tombes royales, construites sous l’un des palais dont la vocation semble avoir été uniquement funéraire, ont été retrouvées avec les restes de corps incinérés selon une pratique proche de celle des Hittites ou des Hourrites, mais qui n’est pas ancrée dans la tradition élamite.

   Cette dynastie pourrait avoir des origines étrangères et a peut-être même été en rapport avec des groupes primitivement indo-européens. Un temple de Nushku, divinité mésopotamienne du feu, a été dégagé à proximité des palais. C’est un fait assez étonnant, la Mésopotamie n’ayant pas particulièrement honoré ce dieu, et si sa présence en Élam évoque l’importance de ce culte en Iran, on peut se demander s’il ne faut pas y voir les premières traces d’une empreinte perse.

chogha zanbil

   Les quartiers d’habitation n’ont apparemment jamais été construits. La ville elle-même a été rapidement abandonnée, peut-être à cause de l’extinction rapide de la dynastie d’Untash-napirisha. Le plus grand nombre des œuvres d’art réalisées pour Dur-Untash ont été rapportées à Suse où elles seront retrouvées lors de fouilles. La ziggourat servira cependant encore plusieurs siècles, jusqu’à sa destruction par les Assyriens.

Source: http://www.albert-videt.eu/photographie/carnet-de-route/iran_10-2006/

Galeries Relatives:

Galerie des images de la province de Khuzestãn

Galerie des images de Choghã Zanbil (1)

Galerie des images de Choghã Zanbil (2)

Galerie des images de Dezful

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)