Articles liés
  • La province d’Isfahãn
    La province d’Isfahãn
    La province d’Isfahãn est située dans le centre de l’Iran. Elle est bordée au nord par les provinces de Markazi, de Qom...
  • La mosquée Sheikh Lotfollãh
    La mosquée Sheikh Lotfollãh
    Mosquée Sheikh Lotfollãh est un des monuments de la province d’Isfahãn. Construite sous Shah Abbãs Ier de 1602 à 1619, baptisée du nom d’un célèbre théologien...
  • Galerie des images de la mosquée Sheikh Lotfollãh (1)
    Galerie des images de la mosquée...
    Cette mosquée privée est dépourvue de cour et de minaret. Elle ne contient qu’une salle de prière précédée d’un corridor coudé, voûté d’une suite de coupoles, et somptueusement décoré de céramiques.
  • Nombre de visites :
  • 2383
  • 1/6/2009
  • Date :

Le palais Chehel Sotun

le palais chehel sotun

   Trônant dans un jardin, ce palais fut sans doute commencé par Shãh Abbãs Ier (1587-1629), puis continué par Shãh Abbãs II (1642-1666).

On l’appelle «quarante colonnes» («Chehel Sotun»), car les vingt colons nés du portique se reflètent dans un long bassin rectangulaire.

   Les colonnes soutiennent un superbe plafond de bois peint et marqueté. Des lions stylisés, emblème de l’Imam ‘Ali et symbole royal, bordent les angles d’un petit bassin. L’iwan extérieur est tapissé de mosaïques de miroirs.

    A l’intérieur, de chaque côté de l’iwan, des pièces sont ornées de peintures murales idylliques ou illustrant des épisodes célèbres de la littérature persane. Réservée à des réceptions, la salle principale est surmontée de trois coupoles. Elle est décorée de peintures de styles et d’époques différents, inspirées par la miniature traditionnelle ou par le naturalisme européen.

salle principale du palais chehel sotun

   Les plus anciennes représentent des couples s’adonnant aux plaisirs du vin et de la musique: elles datent du début du XVIIe s. et se trouvent à hauteur d’homme. Au-dessus, six grandes peintures murales du XVIIe ou du XVIIIe s. illustrent des scènes de cour ou de bataille. Sur le côté opposé à l’entrée, on peut voir de gauche à droite: Shãh Tahmãsp Ier reçoit à sa cour le roi moghol Humãyun, fils de Bãbur, chassé de l’Inde en 1543; Shãh Ismãil Ier, fondateur des Safavides, affronte les troupes ottomanes de Solimãn le Magnifique au XVIe s.; une scène de festivité en l’honneur d’un ambassadeur dans la cour de Shãh Abbãs Ier (1587-1629).

Sur le mur au-dessus de la porte d’entrée, on peut voir de gauche à droite: Shah Abbãs II (1642-1666) accueille par un banquet le roi du Turkestan Nãer Mohammad Khãn; Nãder Shãh s’empare de Delhi en 1739; Shãh Abbãs Ier vainc les Ouzbeks, qui dominaient l’Asie centrale depuis le XVIe s. et envahissaient régulièrement la Perse orientale.

   Les salles accueillent une exposition de céramiques et de livres enluminés. Sur les murs extérieurs du palais, des ambassadeurs et des personnalités européens ont été représentés par deux peintres hollandais sous Shãh Abbãs II. A l’ouest du jardin, se trouve le portail d’une mosquée bâtie en 1543 (Masdjed-e Qotbiyeh).

Plan du palais Chehcl Sotu

plan du palais chehcl sotu

(1)Portique à colonnades.

(2) Iwan.

(3) Salle principale.

Source: RINGGENBERG. Patrick, Guide culturel de l’Iran, éd. Rowzaneh, Téhéran, 2005, PP.341-342.

Galeries Relatives:

Galerie des images du palais Hasht Behesht (1)

Galerie des images du palais Hasht Behesht (2)

Galerie des images de la mosquée Sheikh Lotfollãh (2)

Galerie des images du palais Ali Qãpu

Galerie des images de la mosquée de l’Imam

Galerie des images du palais Chehel Sotun

Galerie des images de la place de l’Imam

Articles Relatifs:

Le palais Hasht Behesht

La place de l’Imam

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)