Articles liés
  • Nombre de visites :
  • 3606
  • 14/1/2008
  • Date :

Jour de Ashourã: objectif stratégique du parti de Yazid maudit soit-il

jour de ashoura

وَتَرَى كُلَّ أُمَّةٍ جَاثِيَةً كُلُّ أُمَّةٍ تُدْعَى إِلَى كِتَابِهَا الْيَوْمَ تُجْزَوْنَ مَا كُنتُمْ تَعْمَلُونَ

« Tu vois toute communauté agenouillée toute communauté sera appelée vers son livre. Ce jour là vous êtes rétribués selon ce que vous faites » (sourate Jathia, verset 28)

   Les événements de Karbala recèlent des enseignements capables d’être analysés au dehors de leur contexte historique. En d’autres termes, le martyr de Hussayn paix sur lui et de ses compagnons le dixième jour de Muharram 61 de l’hégire contient pour l’humanité des leçons qu’elle devrait méditer.

   L’une des questions qui se posent à l’observateur quand il se penche sur ces événements tragiques, consiste à savoir pourquoi Yazid maudit soit-il, s’est obstiné à assassiner le petit-fils du saint prophète paix sur lui et sa famille. Il ne s’agit pas ici de s’adonner à une recherche historique mais plutôt d’appréhender, en toute franchise, la motivation profonde de l’ennemi. En effet, on insiste beaucoup, à raison, sur la philosophie du soulèvement de ‘Ashoura. Le regard est tellement fixé sur le camp de Hussayn ibn ‘Ali paix sur lui qu’on en oublierait l’armée de Yazid maudit-il. Il s’agit là d’une faiblesse que de décolorer la présence ennemie. Mieux connaître l’ennemi est aussi une façon de définir les contours du mouvement hussaynite.

   Réduire les motivations de l’armée yazidite à débroussailler le chemin vers les plaisirs de ce monde n’est pas suffisant, en ce qu’il s’agit bien là d’une motivation déterminante dans le choix des yazidites pour combattre Hussayn paix sur lui, mais qui ne définit pas la panoplie complète de ces motivations. Il y a bien sûr un désir de revanche de la part de la famille omeyyade vis-à-vis des hachémites dont est issu le saint Prophète paix sur lui et sa famille. Mais cela ne suffit pas à expliquer le choix de l’immense majorité des kufites, qui étaient d’abord partisans de Hussayn ibn Ali, puis qui ont trahi leur serment et ont rejoint contre toute attente le camp de Yazid maudit soit-il. La peur, ou plutôt la terreur exercée par le calife usurpateur a probablement joué un rôle dans cette volte-face. Les trois motivations précitées (plaisirs mondains, désir de revanche et peur) peuvent néanmoins être qualifiées de secondaires.

Il y a une part de stratégie dans le massacre perpétré par Yazid maudit soit-il. Une force maléfique puissante a poussé des gens, qui pour certains étaient croyants, dans le sens où ils s’estimaient musulmans et pratiquaient l’islam sur une base quotidienne, à commettre un crime historique.

   Il fut démontré que le massacre de Karbala constitue un événement historique majeur, non seulement pour les kufites, non seulement pour les musulmans, mais pour l’ensemble de l’humanité, dans la mesure où l’enchaînement et les enjeux convoqués dans la scène de Ashoura forment les pièces du dossier de ce que l’on pourrait appeler un tribunal de l’humanité.

    La direction de l’épisode de Karbala par Hussayn ibn Ali fut si précise que l’on pourrait la comparer à l’effort minutieux d’un juge d’instruction destiné à constituer la preuve parfaite et intangible d’une culpabilité. C’est la perfection de ce dossier à charge qui nous autorise à maudire les gens de Yazid maudit soit-il. Nulle cour d’appel, nulle cour de cassation ne viendra casser le jugement de l’histoire, qui a définitivement condamné le pêché originel ommeyade. Le massacre de Karbala fait partie de ces sommets historiques qui convoquèrent à la barre l’ensemble des forces maléfiques du parti satanique.

ya abba abdellah

   A n’en point douter, Satan était le vrai chef du parti de Yazid, ce pervers dénué de discernement. Il est intéressant de noter qu’en apparence, le camp de Yazid est victorieux. Dans les faits, le massacre de Karbala n’est-il pas l’histoire de l’anéantissement d’un espoir de califat légitime, qui serait exercé par un infaillible désigné à ce poste par le saint Prophète lui-même ? Il est probable qu’Iblis maudit soit-il, qui s’est juré d’égarer l’humanité jusqu’à la fin des temps, se soit réjoui le jour de Ashourã. Ce jour-là, il fut plus proche de la réalisation de son objectif stratégique qui est d’égarer l’humanité et de l’éloigner de la voie droite. Le jour de Ashourã, le but stratégique du parti satanique, représenté par les éléments de Yazid maudit soit-il, consiste donc à égarer l’humanité toute entière.

{و سيعلم الذين ظلموا اي منقلب ينقلبون }

(et ceux qui ont opprimé vont bientôt savoir quel opprimé prendra le dessus)

Sourate les poètes, verset 227

   Il convient dès lors de se poser la question suivante : en quoi l’assassinat de Hussayn ibn Ali constitue une étape vers la réalisation du programme satanique d’égarement de l’humanité? Il y a bien dans cet assassinat l’objectif secondaire d’éliminer un adversaire politique de poids. Mais l’on a vu que la majorité des partisans de Hussayn ibn Ali avaient failli dans leur soutien au rétablissement de l’Etat islamique, ce qui amenuisait considérablement ses chances de succès. Aux yeux de Satan, le point fondamental se trouve ailleurs. Le souci essentiel de Satan maudit soit-il dans sa lutte acharnée contre Hussayn ibn Ali paix sur lui fut d’anéantir une « source de guidance », le pôle de la vérité qu’incarnait l’Imam Hussayn paix sur lui. Il s’agit de comprendre que l’être humain définit sa pensée, sa foi et ses actions en référence à un axe. L’axe véridique constitue le chemin droit qui mène le fils d’Adam à Dieu.

   Qu’on lui retire cette source de guidance, l’être humain s’appuiera sur un axe qui, amputé de sa source originelle, sera immanquablement tiré vers les zones sataniques. Les musulmans se sont vus confiés deux dépôts par le saint Prophète paix sur lui et sa famille qu’il est obligatoire de préserver et d’obéir. La perfection de notre religion dépend intrinsèquement de la compréhension et de la fidélité que nous avons mutuellement de ces deux dépôts : il s’agit du grand poids (thiql akbar), le Saint Coran et du petit poids (thiql asghar), la pure famille prophétique paix sur elle. Que l’on retire de la balance islamique l’un de ces deux poids et la perfection de la sainte religion s’en trouve atteinte et dès lors commence l’égarement. N’ayant pu porter atteinte au « grand poids», le Saint Coran, car le Tout Puissant lui-même s’en est porté garant, Satan maudit soit-il s’est normalement tourné vers le «petit poids», c"est-à-dire la famille prophétique, afin d’en altérer librement l’interprétation des versets. Satan a donc mis en œuvre un plan stratégique pour affaiblir, distordre, limiter, si ce n’est éliminer, la guidance bienfaisante de la sainte famille prophétique paix sur elle dans un premier temps et amenuiser, par cette ruse maléfique, la portée lumineuse de la Révélation coranique, source authentique de la guidance de l’humanité apportée par le sceau des prophètes, Muhammad Ibn Abdillah paix sur lui et sa famille.  

sourate al-a’râf

   Que l’on élimine la source d’interprétation du Saint Coran, que l’on empêche les gens de se référer à la source de savoir et de guidance que constitue la famille prophétique paix sur elle, et les portes de la corruption et de la déviation s’ouvrent. L’interprétation personnelle de la révélation coranique devient possible avec tous les dangers que cela comporte. Privé de garde fou, l’intelligence humaine se livre avec avidité à des exercices de justification de ces passions spirituelles. Les concepts ne se définissent plus en rapport à une source révélée et incontestable, mais en fonction des circonstances et des intérêts en jeu dans le monde matériel. C’est alors que l’on parle de «démocratie» pour le régime sioniste qui assassine, affame, emprisonne des millions d’innocents pour assurer la «paix»; de «dictature terroriste» en ce qui concerne l’Iran et la Palestine alors que s’y déroulent des élections libres et populaires. On parle de «liberté» dans un pays qui interdit aux femmes voilées de faire des études. On parle de «respect des religions» dans un pays qui autorise le blasphème public et la persécution des croyants. On parle de «justice» quand quelques banques et multinationales organisent une spoliation généralisée en mettant en place un système de «libre-échange» qui couvre une vaste opération de faux-monnayeurs. C’est cela précisément l’objectif stratégique du parti satanique. Mais cette victoire n’est qu’apparente car elle se suffit de critères de réussite temporaires et matérielles et ignore le cœur, la mémoire et se heurte inéluctablement au fait que «la vérité vient et que le faux disparaît ».

{جاء الحق و زهق الباطل }

Articles Relatifs:

IMAM AL-HUSSAYN

Calendrier des événements de Moharram

Quelques Hadiths de l’Imam Al-Hussayn

CIA contre Ashourã: plan secret d’éradication du Chiisme

La position de l’Imam Al-Hussayn auprès du Prophète et sa place dans la Sunna

Histoire de Moharram: discours de l’Imam Sajjãd à la mosquée de Damas

Bref rappel sur Ashourã 

La veille et le jour du 1e Moharram

L’Imam Al-Hussayn par lui-même (1)

L’Imam Al-Hussayn par lui-même (2)

La nuit de la veille du 10 Moharram 

La journée du 10 Moharram

Cœur et raison pour Hussayn

Le Ta’ziyeh

Ziyãrat Wãrith

Ziyãrat Ashourã

Géographie de la bataille de Karbalã

Le calendrier islamique (1)

Le calendrier islamique (2)

Le calendrier islamique (3)

Le calendrier islamique (4)

Galeries Relatives:

Galerie des images du 10 Moharram à Najaf

Galerie des images de Ta’ziyeh

Chants du deuil à l’occasion du mois de Moharram

Deuil du premier jour du mois de Moharram

Deuil du deuxième jour du mois de Moharram

Deuil du troisième jour du mois de Moharram

Deuil du quatrième jour du mois de Moharram

Deuil du cinquième jour du mois de Moharram

Célébration par M.Banifãteme

Clip 2 à l’occasion de Moharram

Clip 3 à l’occasion de Moharram

Le 1er Moharram de l’an 1431 de l’hégire

Le 2 Moharram de l’an 1431 de l’hégire

Le réservoir souterrain du mausolée de Hazrat Abbãs

Chants du deuil à l’occasion du martyre de Hazrat ’Ali Asghar

L’Assemblée Mondiale de Hazrat ’Ali Asghar (1)

L’Assemblée Mondiale de Hazrat ’Ali Asghar (2)

Le 9 Moharram de l’an 1431 de l’hégire

Le crépuscule de l’histoire

Notre Seigneur

Larme et sang

Célébration par M. Ghatari     

La tragédie de Karbalã    

Le ciel pleure  

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)