Articles liés
  • Nombre de visites :
  • 624
  • 9/3/2012
  • Date :

Les circonstances de la révélation de la Sourate Al-Mã’idah

coran

   Cette sourate a été révélée pour satisfaire aux besoins engendrés par les changements de conditions qui étaient maintenant différentes de celles qui avaient cours au temps de la révélation des sourates d’Al-’Imrãn et An-Nissã’. Aussi, le choc résultant de la défaite à la bataille de Uhud avait rendu les environs mêmes de Médine dangereux pour les Musulmans mais désormais l’Islam était devenu une puissance invulnérable et l’Etat islamique s’était étendu jusqu’au Nadj à l’Est, à la mer rouge à l’Ouest, jusqu’à la Syrie au Nord et jusqu’à la Mecque au Sud.

La défaite que les Musulmans avait essuyée lors la bataille d’Uhud n’a pas ébranlé leur détermination. Au contraire, cela les avait poussés à agir.

Grâce à leur lutte continue et aux sacrifices inégalés, la puissance des clans environnants, dans un rayon de 200 miles avait été brisée. La menace juive qui pesait sans cesse sur Médine avait totalement disparu et les Juifs dans les autres parties de Hijãz étaient tributaires de l’Etat de Médine.

   Le dernier effort des Quraysh visant à annihiler l’Islam a été contrecarré dans la bataille du Fossé. Suite à cela, il apparaissait tout à fait évident aux Arabes qu’aucune puissance ne pouvait supprimer le mouvement islamique. Maintenant, l’Islam n’était pas seulement une croyance planant au dessus des esprits et des cœurs d’un peuple, mais était devenu un Etat dominant chacun des aspects des gens vivant en son sein. Ceci a permis aux Musulmans de vivre leur vie sans entrave, conformément à leur croyance.

   Un autre processus s’est développé parallèlement durant cette période. La civilisation musulmane s’était développée selon les principes et le point de vue islamiques. Cette civilisation était tout à fait distincte de toutes les autres civilisations sur tous points, et avait clairement distingué les Musulmans des non Musulmans dans leur comportement moral, social et culturel. Des mosquées avaient été construites dans tous les territoires, la prière avait été établie et un Imam pour chaque clan et habitation avait été nommé.

Des lois islamiques civiles et pénales avaient été formulées en détail et mises en vigueur par les tribunaux islamiques. De nouvelles lois commerciales ont remplacé les anciennes. Les lois islamiques régissant le mariage, le divorce, la ségrégation des sexes, la punition de l’adultère, de la calomnie, et de ce qui s’y rapporte avaient façonné la vie sociale des Musulmans selon un moule spécial.

   Leur comportement social, leur conversation, leur tenue vestimentaire, même leur mode de vie, leur culture, etc...avaient pris une forme qui leur est propre.

    En raison de tous ces changements, les non Musulmans ne s’attendaient plus à ce que les Musulmans retournent à leurs anciens us et coutumes. Avant le traité d’al-Hudaybiyah, les Musulmans étaient si occupés dans leur lutte avec les Qoraysh non musulmans qu’ils n’avaient pas le temps de propager leur message. Cet obstacle a été levé par ce qui semblait être en apparence une défaite, mais ce fut en réalité, une victoire à Al-Hudaybiyah.

Ceci apporta aux Musulmans non seulement la paix dans leur propre territoire mais aussi un sursis pour répandre leur message dans les territoires avoisinants. En conséquence, le Saint Prophète a adressé des lettres aux souverains d’Iran, d’Egypte et de l’Empire Romain, ainsi qu’aux chefs d’Arabie, les invitant à l’Islam. En même temps, les émissaires de l’Islam répandaient le message parmi les clans et les tribus et les invitaient à accepter la voie divine d’Allãh. Telles furent les circonstances de la révélation de sourate Al-Mã’idah.

Sheikh Abu al-A’lã Al-Mawdûdi

Articles Relatifs:

Le Coran est un Rappel

Repentance dans le coran

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)