• Nombre de visites :
  • 2763
  • 21/9/2009
  • Date :

Grippe A: combien de temps un malade est-il contagieux?

grippe a

   Des résultats suggèrent qu’avec le virus de la grippe A les malades seraient contagieux plus longtemps qu’avec une grippe saisonnière. Pas si simple, commente un expert.

Un patient grippé doit rester chez lui et limiter les contacts avec l’extérieur et avec son entourage pour éviter de répandre le virus: ça, tout le monde le sait. Mais combien de temps faut-il prendre ces précautions?

D’après deux études présentées cette semaine lors du congrès de la société américaine de microbiologie, le virus A pourrait persister dans le nez ou la gorge plus longtemps que le virus saisonnier de la grippe, laissant craindre une contagiosité plus longue de cette grippe épidémique.

   D’après les travaux d’une équipe des Instituts nationaux de la santé du Québec, menés sur 43 patients, le virus A (H1N1) pandémique a été détecté chez des patients jusqu’à huit jours après l’apparition des premiers symptômes. La seconde étude, menée à l’hôpital Tan Tock Seng de Singapour, montre que le virus est encore présent dans le nez ou la gorge au-delà de cinq jours. Sur 70 patients étudiés, 40% ont été testés positifs au bout de sept jours, 10% au bout de 10 jours, d’après les résultats présentés par David Lye.

   Pour l’épidémiologiste Fabrice Carrat de l’Inserm, ces résultats ne sont pas forcément surprenants et doivent être interprétés avec précaution. «En moyenne l’excrétion virale dure moins de 5 jours chez les patients malades de la grippe et le pic a lieu au bout de deux jours» souligne ce spécialiste de la grippe. «Cependant des études menées sur des adultes en bonne santé, auxquels on inocule un virus grippal, montre qu’il n’est pas rare que cette excrétion dure plus de sept jours».

Cela signifie-t-il que le patient est encore contagieux? Rien n’est sûr. «Si le virus est présent chez une personne qui n’a plus de symptôme, le risque de transmission est très faible puisque c’est essentiellement par la toux, les éternuements, etc.. que le virus se répand» poursuit Fabrice Carrat.

Source: Sciences-et-Avenir.com

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)