• Nombre de visites :
  • 2072
  • 22/9/2009
  • Date :

Epitre sur les droits en Islam (3)

prière

   Puis les droits des actions:

10- Le droit de la prière c’est de savoir qu’elle te fait entrer en présence de Dieu, et que tu l’accomplis entre les mains de Dieu. Si tu crois en cela, tu seras de nature à te voir soumis, désireux, craintif, peureux, invoquant, indigent, suppliant, voyant avec grandeur Celui dont tu es entre les mains. Cela, reposé, la tête baissée, dans une attitude calme, en le suppliant du fond du cœur, en désirant que Dieu te sauve de ce à quoi t’ont entraîné tes fautes et qui t’a conduit à la perdition. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

11- Le droit du jeûne c’est que tu saches que c’est un voile que Dieu a baissé sur ta langue, tes oreilles, tes yeux, ton sexe et ton ventre, afin que le jeûne te couvre du feu de l’Enfer.

Il est rapporté dans le hadith: "Le jeûne est un rempart contre le feu de l’Enfer." Si tes membres se reposent sous ce voile, tu peux espérer être couvert et protégé, mais si tu les laisses s’agiter sous le voile et relever les bouts du voile, et ainsi voir ce qu’il ne faut pas voir de façon charnelle, tu n’es pas sûr de ne pas déchirer le voile et d’en sortir. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

12- Le droit de l’aumône c’est que tu saches que c’est ton épargne auprès de Dieu et un dépôt qui n’a pas besoin de témoin. Si tu crois en cela, tu dois avoir plus confiance en ce que tu déposes en secret qu’en ce que tu déposes ouvertement et tu dois être apte à faire en secret ce que tu veux faire ouvertement. Et que cela reste entre toi et Dieu un secret absolu. Ne te montre pas, lorsque tu offres une aumône à Dieu, à des témoins oculaires ou comme si tu avais plus confiance en eux et que tu n’avais pas confiance au dépôt confié à Dieu. De plus n’oblige personne par l’aumône que tu donnes (en lui reprochant cette faveur que tu lui as faite) car cette aumône est pour toi, et si tu fais cela, tu n’es pas assuré du fait que tu l’humilies toi-même en l’obligeant car cela prouve que tu ne la voulais pas pour toi, et que si tu la voulais pour toi, tu n’aurais fait de reproche à personne. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

sacrifice d’une bête

13- Le droit du sacrifice (d’une bête) c’est que tu purifies ton intention, uniquement pour ton Seigneur, en ne désirant que sa grâce et son agrément et que tu ne cherches pas les yeux de ceux qui te voient, au dépens de Dieu. Si tu es ainsi, tu n’es donc ni vendu, ni simulateur, mais tu agis pour Dieu. Et sache que l’on arrive à Dieu par ce qui est facile (possible), non par ce qui est difficile (impossible), de même que Dieu a voulu de ses créatures ce qui est facile et non ce qui est difficile, de même l’humilité t’est plus nécessaire que l’orgueil car ce sont les riches orgueilleux qui ont des charges et des dépenses, mais l’humilité et la retenue n’entraînent ni charge ni dépense car elles’ sont naturelles et existent dans la nature. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

Source: Imam Zayn Al-’Abidin, Epitre sur les droits en Islam, Traduit par Courcelle, PP.12-14.

Galerie Relative:

Galerie des images à l’occasion de la naissance de l’Imam Zayn Al-’Abidin

Articles Relatifs:

Quelques hadiths de l’Imam Zayn Al-’Abidin

Epitre sur les droits en Islam (1)

Epitre sur les droits en Islam (2)

Epitre sur les droits en Islam (4)

Epitre sur les droits en Islam (5)

Epitre sur les droits en Islam (6)

Epitre sur les droits en Islam (7)

Epitre sur les droits en Islam (8)

Epitre sur les droits en Islam (9)

Epitre sur les droits en Islam (10)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)