• Nombre de visites :
  • 1170
  • 23/9/2009
  • Date :

Le roi des rois

le roi sur le trône, soutenu par les représentants des peuples de l’empire.

   A la tête de l’empire, le roi Achéménide est le roi des rois, qui domine les satrapies et les peuples. En Perse même, son pouvoir repose sur l’aristocratie, liée au roi par le sang ou l’honneur. Elle détient d’immenses propriétés foncières et assure le roi de sa fidélité en échange de la protection et des faveurs royales.

Le roi possède des palais à Pasargades, Persépolis et Suse, où il était entouré d’eunuques, de plusieurs épouses, et de concubines, chanteuses et musiciennes, qui assuraient ses divertissements.

   Avec sa cour, il se déplaçait également entre les cités importantes de l’empire, pour se montrer au peuple et répondre à ses requêtes, manifester sa gloire et rappeler sa domination aux régions traversées.

partie supérieure en or d’une canne, ~vie- ~ve s.

   Les inscriptions Achéménides, à Bissutun ou à Persépolis, nous révèlent une conception sacrée de la royauté. Le roi tient son trône et son rayonnement d’Ahurã Mazdã: c’est le dieu même qui accorde les victoires à la guerre, l’autorité sur les peuples, la pérennité de l’empire.

Au sommet de la pyramide sociale, le roi est aussi l’intermédiaire entre la divinité et les hommes: il incarne sur terre une souveraineté transcendante, si bien qu’une révolte contre le roi équivaut à une rébellion contre le Créateur de l’univers.

   Reliant terre et ciel, le roi est le garant d’un ordre suprême qui ne soumet les peuples que pour les pacifier. Centre de certains cultes, il prie les dieux pour protéger la Perse et fait de l’empire le miroir d’un ordre divin qui réconcilie les hommes, leur assure la prospérité et les régit par la justice.

le roi et deux serviteurs

   Sans être un dieu, le roi agit au nom de la divinité, si bien que ses actions revêtent un caractère magique: il assure la fertilité des campagnes et transforme les déserts en jardins. Ses qualités physiques et morales sont des reflets de qualités divines.

Il est l’archétype du guerrier: excellent chasseur, cavalier émérite, il est un meneur d’hommes qui gagne des guerres pour faire triompher la volonté éternelle du Divin.

   Dans ses jugements, le roi participe de l’objectivité divine qui voit tout: défenseur du faible, protecteur du fort menacé par le faible, il récompense ou punit chacun selon ce qui lui est dû, avec mesure et équanimité.

Source: RINGGENBERG. Patrick, Guide culturel de l’Iran, éd. Rowzaneh, Téhéran, 2005, PP.42-43.

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)