• Nombre de visites :
  • 2049
  • 29/10/2009
  • Date :

L’éthique sociale du Saint Prophète (a.s)

   On rapporte de l’Imam Sãdiq (paix sur lui) qu’il dit à Bahr Saqqah: «le bon comportement facilite tes affaires et augmente ton bonheur»… puis il rapporta un procès-verbal sur le bon comportement du Saint Prophète (as).

la personnalité hors du commun du saint prophète (as)
Le Prince des Croyants (ps) rapporte: «le messager de Dieu (as) était tel qu’on ne le remerciait guère de sa bienfaisance, qui touchait pourtant aussi bien les Koraïchites, les arabes et les non-arabes. Qui donc plus que le Saint Prophète à fait acte de bienfaisance envers ce peuple? En ce qui nous concerne, la demeure prophétique, on ne remercie pas notre bienfaisance non plus, pas plus qu’on ne remercie les actes de bienfaisance du croyant choisi (alors ne désespérez point et continuez de faire le bien)».

   Selon Dailami, le Saint Prophète cousait lui-même son vêtement, réparait lui-même ses chaussures, trayait lui-même ses brebis, mangeait avec les esclaves, s’asseyait par terre, montait sur les chameaux. Il n’avait pas honte de s’approvisionner lui-même sur le marché et d’apporter personnellement ses achats. Il serrait la main au riche comme au pauvre et ne la retirait pas avant que l’autre ne la retire. Il saluait – par le terme salamalaikum (qui signifie: «la paix soit avec et sur toi ») – tous ceux qu’il rencontrait sur son passage, qu’il soit riche ou pauvre, grand ou petit. Il ne méprisait pas ce qu’on lui proposait, fusse une simple date. Son excellence le Saint Prophète était parcimonieux, brave, avenant et agréable. Il avait toujours le sourire aux lèvres mais ne riait pas haut, il apparaissait triste mais pas fâché, ni agacé, ni irrité. Il était humble sans s’avilir, il était généreux sans gaspiller, tendre et gentil avec tous les musulmans.  Il n’a jamais éructé par gloutonnerie, ni n’a porté un regard convoiteux sur quelqu’un. 

Selon Tabarsi, le prophète de Dieu paix sur lui se regardait dans le miroir pour se coiffer et se brossait, il regardait dans l’eau pour coiffer ses cheveux. Il se faisait beau non seulement pour sa famille mais aussi pour son entourage, en disant: «Dieu aime que son serviteur se prépare et se pare pour voir ses frères».

Source: Tabatabai, Mohammad Hossayn. Sunan Al-Nabi (Traditions du prophète), traduction de Husayn Ostadvali, Entesharat Payam Azadi, Téhéran

Articles Relatifs:

L’éthique du Saint Prophète à la maison et hors du domicile

Ethique familiale du Saint Prophète Mohammad (1)

Ethique familiale du Saint Prophète Mohammad (2)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)