• Nombre de visites :
  • 1886
  • 31/10/2009
  • Date :

Description et éthique du Saint Prophète (pslf)

   On rapporte du Saint Prophète (paix sur lui et sur sa famille) disant: «Nous autres les prophètes nos yeux dorment mais nos cœurs ne dorment jamais, et nous voyons dans notre dos de la même manière qu’en face de nous».

le saint prophète (paix sur lui et sa famille) en prière

Le Saint Prophète (paix sur lui et sur sa famille) ne porte pas d’ombre sur le sol.

   Le Saint Prophète (paix sur lui et sur sa famille) ne dévoilait (la beauté de) sa voix qu’à hauteur de ce que les gens pouvaient supporter.

   On rapporte de l’Imam Hassan (paix sur lui) qu’il dit: j’ai demandé à mon oncle maternel Hind bin Abi Haleh qu’il décrive le caractère de son excellence: «le Prophète de Dieu (paix sur lui et sur sa famille) était sublime, son visage brillait comme la lune du 14 du mois (de pleine lune); il était un peu plus grand que la taille moyenne et plus petit que la grande taille. Il avait une tête relativement grande et ses cheveux n’étaient ni frisés, ni raides. Si ses cheveux devenaient désordonnés, il replaçait la raie et ses cheveux ne descendaient pas en dessous de ses oreilles. Il avait un grand front et de longs sourcils (…) Sa barbe était courte et bien fournie, ses joues étaient plates, sa bouche était légèrement vaste, ses dents étaient séparés (…) Ses muscles étaient forts. Son ventre était au même niveau que sa poitrine... il avait une poitrine large et était plutôt blanc de peau…. »

   Imam Hassan (paix sur lui) dit: «parle-moi de sa façon de parler: «son excellence était soucieux et pensif. Il n’avait pas de quiétude. Il restait silencieux sauf quand cela était nécessaire de parler. Quant il se mettait à parler, il était éloquent. Son propos était concis, synthétique et il ne se livrait pas au verbiage. Son visage était accueillant,et  ni violent,  ni béat.

Tout bienfait semblait important à ses yeux et il ne dénigrait jamais aucun bienfait; il ne critiquait jamais aucun repas, comme il ne le complimentait pas non plus.

   Ce bas-monde et ses inconvenances ne le mettaient pas en colère mais il se mettait si fortement en colère quand la vérité était en jeu que personne ne le reconnaissait et rien ne l’arrêtait alors jusqu’à ce que le droit reprenne le dessus. Il faisait signe avec toute la main et quand il s’étonnait, il faisait un signe de la main. Quand il faisait un discours, il joignait ses mains et plaçait son pouce droit dans la paume de sa main gauche. Quand il se mettait en colère, il retournait son visage et fermait les yeux. Son rire ressemblait plus à un sourire et quand il riait, ses dents apparaissent comme des flocons de neige».

Imam Hassan (paix sur lui) a dit: «j’ai un temps caché cela à mon frère, Imam Hussayn (paix sur lui) puis je lui en ai parlé, et j’ai constaté qu’il était déjà au courant ! Je compris qu’il savait de son noble père (Imam ’Ali bin Abi Tãleb) l’état intérieur et extérieur du prophète (paix sur lui et sur sa famille), auprès duquel il s’était enquéri… »

Source: Tabatabai, Mohammad Hossayn. Sunan Al-Nabi (Traditions du Prophète), traduction de Husayn Ostadvali, Entesharat Payam Azadi, Téhéran

Articles Relatifs:

L’éthique du Saint Prophète à la maison et hors du domicile

Ethique familiale du Saint Prophète Mohammad (1)

Ethique familiale du Saint Prophète Mohammad (2)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)