• Nombre de visites :
  • 1892
  • 17/11/2009
  • Date :

Le SIDA  

sida

Description

   Le SIDA   (Syndrome d’Immune Déficience Acquise) a été identifié en Amérique du Nord pour la première fois au début des années 1980. Il est causé par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). L’infection par le VIH a atteint des proportions épidémiques partout dans le monde. Environ 33 millions de personnes sont actuellement infectées par le virus. Ce virus a touché près de un million de personnes en Amérique du Nord où il a tué environ un demi-million d’entre elles jusqu’à présent. À la fin de 2005, 58 000 personnes avaient été infectés par le VIH au Canada, et on estime que 15 000 d’entre elles (soit 27 %) l’ignoraient.

Certains groupes de personnes courent un plus grand risque de contracter le VIH, ce sont celles qui s’injectent des drogues illicites et les hommes ayant des pratiques sexuelles avec des partenaires des deux sexes. Le taux d’infection par VIH est aussi à la hausse parmi les femmes, les Autochtones et les personnes des communautés africaine et antillaise.

Causes

   Le virus se retrouve dans le sang, le sperme, le liquide vaginal et le lait maternel des personnes infectées. Le VIH est également présent dans la salive, la sueur et les larmes, mais en quantité insuffisante pour transmettre le virus à une autre personne. Il n’existe aucun cas avéré de contamination à la suite d’un éternuement, d’une poignée de main, d’un contact avec des sièges de toilette ou de piqûres de moustique.

   Les rapports sexuels non protégés et l’échange de seringues sont les deux modes d’infection par le VIH les plus courants en Amérique du Nord. Le VIH se transmet au cours de relations sexuelles non protégées, hétérosexuelles ou homosexuelles.

Le VIH peut également se transmettre sous forme d’infection périnatale au cours de l’accouchement d’une femme infectée par le VIH. Le risque d’infection périnatale est toutefois en baisse grâce à de nouveaux traitements. Le VIH peut également se transmettre au nourrisson allaité au sein.

   Quand le VIH pénètre dans la circulation sanguine, il envahit les cellules dénommées lymphocytes T CD4+ essentielles à la réponse immunitaire, puis il insère ses propres gènes à l’intérieur des cellules qu’il transforme en minuscules fabriques de nouvelles copies de son information génétique. Petit à petit, le nombre de virus augmente dans le sang tandis que celui des lymphocytes T CD4 sains diminue. La destruction de ces cellules entrave la capacité du corps à combattre les infections et d’autres affections.

Source: Santecheznous.com

Articles Relatifs:

Structures du VIH et de son génome

Le SIDA: cycle du VIH

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)