• Nombre de visites :
  • 4307
  • 26/11/2009
  • Date :

Le SIDA: symptômes et complications

le sida

   Les symptômes d’une infection par le VIH apparaissent entre 2 et 12 semaines après la contamination. Le virus infeste alors rapidement les cellules immunitaires du sérum sanguin. Les symptômes qui apparaissent au cours de cette phase ressemblent à ceux de la grippe, notamment:

* une diarrhée,

* de la fatigue ou de la faiblesse,

* une fièvre,

* des maux de tête,

* des douleurs articulaires,

* des sueurs nocturnes,

* une augmentation de volume des ganglions,

* une perte de poids,

* des infections à levures (dans la bouche ou dans le vagin) persistantes ou fréquentes.

La personne touchée par le VIH est très contagieuse dès l’apparition des premiers symptômes.

   Ceux-ci disparaissent habituellement au cours de la semaine ou du mois qui suit; et la personne contaminée se sent de nouveau en pleine forme. Ces symptômes ne se distinguent pas de ceux d’autres affections, mais ils peuvent toutefois revenir de temps à autre. Seul un test de séropositivité au VIH (SIDA) révèlera la présence du virus dans le sang. Pour pouvoir déceler les anticorps anti-VIH dans le sang, il faut parfois attendre 3 mois après l’infection, mais en général 22 jours suffisent. Leur apparition constitue la séroconversion qui permet de poser un diagnostic formel au moyen d’une analyse de sang.

Le système immunitaire tente de maîtriser le virus après la disparition des premiers symptômes.

   Le système immunitaire parvient à tenir le virus en échec durant un certain temps, mais il n’arrive pas à s’en débarrasser complètement. Un grand nombre de personnes se sentiront en pleine forme pendant des années avant que leur système immunitaire s’affaiblisse et que le SIDA évolue.

En l’absence de traitement, le SIDA se développe dans les 10 ans qui suivent la contamination d’environ la moitié des personnes séropositives.

   Mais pour certaines personnes, le SIDA peut s’installer peu d’années après l’infection. Un grand nombre de facteurs influent sur l’évolution du SIDA, notamment la prise de médicaments, l’état de santé général et le mode de vie de la personne touchée.

le sida

Le terme «SIDA» désigne la forme évoluée de l’infection à VIH.

   Le SIDA se caractérise par la présence du VIH et d’une infection opportuniste normalement associée au SIDA. Cette infection peut être d’origine bactérienne, fongique, virale ou parasitaire. Parmi les infections opportunistes, on retrouve: la toxoplasmose, la pneumocystose, la leucoencéphalite multifocale progressive (L.E.M.P.), des infections attribuables au cytomégalovirus.

   Les personnes atteintes du SIDA doivent habituellement prendre des médicaments (notamment des antibiotiques) pour prévenir les infections.

Les personnes atteintes du SIDA sont plus susceptibles aux cancers, en particulier aux cancers du système immunitaire (les lymphomes). Une autre forme de cancer qui touche fréquemment ces personnes est le sarcome de Kaposi, tandis que le cancer du col de l’utérus frappe particulièrement les femmes. On observe un taux plus élevé d’infections par le virus du papillome humain (VPH) parmi les atteints de VIH, ce virus est lié au cancer de l’anus, et certaines de ses souches à des lésions précancéreuses.

   Les enfants atteints du SIDA contractent plus communément les infections infantiles habituelles comme la conjonctivite, l’otite moyenne et des angines, mais leurs symptômes sont bien pires que ceux des autres enfants.

   Une perte de poids anormale, ou «syndrome du dépérissement» est un problème pour environ 20 % des personnes atteintes d’une affection par VIH. Elle est due à une perte inexpliquée d’au moins 10 % du poids corporel normal, elle est associée en plus à une diarrhée chronique (persistant 30 jours ou plus), ou à une faiblesse chronique accompagnée de fièvre (persistant 30 jours ou plus).

La majorité des personnes touchées meurent des affections auxquelles le SIDA les a prédisposées en affaiblissant leur système immunitaire. Le virus infecte occasionnellement le cerveau et entraîne une démence qui empire progressivement.

Source: Santecheznous.com

Articles Relatifs:

Structures du VIH et de son génome

Le SIDA: cycle du VIH

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)