• Nombre de visites :
  • 1779
  • 7/3/2010
  • Date :

L’étape préliminaire (2)

2- L’étape de la formation du fœtus 

   La législation Islamique insiste particulièrement sur cette étape et présente diverses recommandations relatives aux différentes situations et circonstances qui en relèvent. Elles nous mettent en garde par exemple contre la pratique de l’acte sexuel pendant les "menstrues", après une éjaculation non suivie de lavage rituel (Ghusl), en état d’ikhtidhãb (application d’une teinture), sous peine de laisser de mauvais effets sur le fœtus et le futur être, lequel risque de souffrir de symptômes mentaux, psychiques et physiques, tels que le "Thuhãn" (trouble mental), le "‘Uçãb" (trouble névrotique, agressivité), la cécité, la mutité, la lèpre, l’éléphantiasis etc.

un fœtus

   Ainsi à propos de risques physiques que ferait courir l’acte sexuel accompli pendant les menstrues de la femme, l’Imam Al-Sãdiq (p) dit:

«Regardez ces gens au physique déformé. Ceux-là accomplissent l’acte sexuel avec leurs femmes réglées».1

   Concernant la pratique de la sexualité après une éjaculation non suivie de lavage rituel, elle pourrait provoquer des troubles mentaux. Selon l’Imam Al-Sãdiq (p) toujours:

«Il est détestable qu’un homme pénètre sa femme avant d’avoir accompli le lavage d’éjaculation. Autrement, il risquerait d’avoir un enfant dément...»2

   Quant à la pratique de la sexualité pendant que l’homme est en "Khidhãb", elle fait courir le risque de mettre au monde un enfant efféminé, selon la même source:

«Ne fais pas l’acte sexuel avec ton épouse, lorsque tu es en "Khidhãb", autrement, et dans l’éventualité de la venue d’un garçon, il serait efféminé».3

   Il y a bien d’autres recommandations qui visent à assainir la formation du fœtus et à éliminer les risques des tares mentales et psychiques, qu’il pourrait porter, recommandations que les recherches scientifiques ont ignorées en raison de leur imperméabilité aux mystères divins et à la science infuse. Toutefois il est impératif de noter que ces recommandations n’ont pas un caractère de règles absolues, mais parlent en termes de probabilité, et de conditionnel. Ainsi l’Imam Al-Sãdiq (p) dit:

«Si la formation de fœtus coïncide...»4, «Il est à craindre que l’enfant né ... dans un tel cas de figure...soit atteint de démence», etc.

   Donc de telles tares pourraient s’expliquer partiellement (et non totalement) par les pratiques que les recommandations incriminent. Si la législation Islamique y insiste cependant, c’est par souci d’éliminer tout risque probable d’anomalie chez la progéniture, et de nous amener à recourir à tous les moyens de prévention de tels risques. Notons au passage, que ces recommandations islamiques ont le mérite de mettre en évidence, du moins partiellement, les causes probables de certains symptômes morbides, que la psychiatrie et la psychologie laïques se montrent encore incapables d’expliquer.

   Il faut préciser avant de conclure cette section, que les recommandations précitées concernent un laps de temps déterminé, limité au moment de la fécondation de l’ovule par le spermatozoïde. Pour ce qui concerne l’étape de la post-fécondation, la législation Islamique propose d’autres recommandations.

3- L’étape de la grossesse

la grossesse

   Cette étape peut jouer également un rôle important dans l’amélioration de la progéniture. Aussi la législation Islamique avance-t-elle diverses recommandations qui s’articulent essentiellement autour de la sélection alimentaire pendant cette période. En outre, les recherches scientifiques, comme nous avons eu l’occasion de le souligner, signalent l’importance de cette étape en raison de différentes mutations qui s’y produisent et du rôle du fondement chimique (de la nourriture) dans la formation des aptitudes mentales et psychiques de l’enfant. Il n’est donc pas superflu de rappeler quelques recommandations Islamiques déjà citées, relativement aux alimentations, le lait notamment, que l’on doit offrir à la femme enceinte pour assainir les traits mentaux, psychiques et physiques du fœtus et de l’embryon. Ainsi, le Prophète (P) cité par l’Imam Al-Hassan Ibn ’Ali (p) dit:

«Nourrissez de lait vos femmes enceintes, car lorsque l’enfant est nourri de lait dans le ventre de sa mère, son esprit se renforce».5

   L’Imam Ali Ibn Moussã Al-Ridhã (p):

«Nourrissez de lait vos femmes enceintes: si l’enfant qu’elles portent est un garçon, il aura le cœur pur et il sera courageux, et s’il est une fille, elle aura de bons traits physiques et moraux».6

   On peut rappeler une autre recommandation Islamique qui nous demande d’offrir le coing, par exemple, aux femmes enceintes, pour purifier et clarifier la teinte de l’enfant.7

1. Wassã’il Al-Chî’ah, Bãbe 24, Hadith 3.

2. Wassã’il Al-Chî’ah, Bãbe 7, Hadith 1.

3. Wassã’il Al-Chî’ah, Bãbe 61, Hadith: "Préliminaire de l’acte sexuel".

4. Wassã’il Al-Chî’ah, Bãbe 63, Hadith 1: "Préliminaire de l’acte sexuel".

5. Wassã’il Al-Chî’ah, Bãbe 34, Hadith 1: "Les Statuts des enfants".

6. Wassã’il Al-Chî’ah, Bãbe 34, Hadith 2: "Les Statuts des enfants".

7. Wassã’il Al-Chî’ah, Bãbe 23, Hadith 1: "Les Statuts des enfants".

Source: Bostani.com

Articles Relatifs:

Les fondements psychologiques du comportement (3)

Les fondements psychologiques entre le milieu et l’hérédité

Sur le plan des fondements mentaux (1)

Sur le plan des fondements mentaux (2)

Milieu ou hérédité (1)

Milieu ou l’hérédité (2)

Les fondements psychologiques (1)

Les fondements psychologiques (2)

Les fondements psychologiques (3)

L’étape préliminaire (1)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)