• Nombre de visites :
  • 4134
  • 9/3/2010
  • Date :

La production de richesses dans l’économie Islamique (1)

production de richesse

La production de richesses dans l’Islam

   D’un point de vue Islamique, il n’y a rien de mal à devenir riche par les voies légales et autorisées par la religion. Les responsables du gouvernement doivent présenter au peuple, les modes de participation publique aux activités économiques. Ce sont des politiques qui garantissent la production de richesses pour toutes les personnes dans la société. L’Islam estime que la production d’un capital légitime est permise, avec cette remarque que la production de richesse ne signifie pas le pillage des biens d’autrui.

Il arrive qu’une personne usurpe des fonds publics ou s’enrichisse par voies illégales. Cela est interdit. Cependant, la production légale de richesses est autorisée et encouragée dans l’Islam et la Charia.

    Les gens sont autorisés à produire la richesse, mais ils ne doivent pas gaspiller. L’Islam nous encourage à produire des richesses mais déconseille le gaspillage. La surconsommation n’est pas non plus admise par l’Islam qui conseille d’investir les richesses produites dans la production de nouvelles richesses, et interdit de bloquer la circulation du capital ou de dépenser pour des choses superflues.

Nous pouvons produire des richesses pour nous-mêmes, en respectant ces facteurs. Les richesses de l’ensemble du peuple constituent les biens nationaux dont profite tout le monde.

Comment augmenter les richesses nationales

   Pour permettre au pays de tenir sur pieds, en matière de production de richesses nationales, il faut encourager tous les citoyens économiquement actifs, à investir dans ce domaine. La loi et le gouvernement doivent soutenir ces investissements.

Principes théoriques de l’économie Islamique

   L’économie Islamique est fondée sur deux principes. Du point de vue Islamique, toute théorie ou système économique qui repose sur ces deux conditions est valide. De même, tout système économique qui ne répond pas à ces exigences de base, n’est pas Islamique, même s’il semble s’inspirer de sources religieuses.

Le premier principe est la nécessité de l’augmentation de la richesse nationale. Un pays Islamique doit être riche. Il ne doit pas être pauvre. Il doit pouvoir réaliser ses objectifs au niveau international, grâce à sa richesse et sa puissance économique.

   Le deuxième principe est la distribution équitable des richesses et l’élimination de la pauvreté. Ces deux exigences doivent être remplies et la première précède la seconde. Sans richesses, il n’y a pas de production ni d’augmentation de la valeur ajoutée, et dans ce cas, il est impossible de lutter contre la pauvreté. Les deux conditions sont indispensables.

L’importance de la production et de la juste répartition des richesses

   La production de richesses et ses méthodes sont deux questions distinctes qui ne doivent pas être mélangées. La production de richesses est en soi, une bonne chose car elle contribue à l’enrichissement de toute la société.

La deuxième partie est plus importante, à savoir les méthodes de production de richesses qui ne doivent pas suivre des voies illégales et ne pas s’inscrire dans le rejet de la loi.

   Les richesses produites ne doivent pas être utilisées de façon inappropriée et illégitime. Cette richesse doit circuler dans la société comme le sang dans les veines. Elle ne doit pas être dépensée non plus pour promouvoir la corruption.

Source: Khamenei.ir

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)