• Nombre de visites :
  • 2195
  • 16/3/2010
  • Date :

Le développement et la reconstruction économique (1)

iran

Les conditions de progrès dans le domaine économique

   La République Islamique estime avoir reconstruit le pays et sauvé l’Iran du sous développement de la période des tyrans. Aujourd’hui, chaque étape dans la voie du progrès scientifique, industriel, économique, et dans la reconstruction du pays, prouve la légitimité de la République Islamique. Mais toute action pour le développement économique ne réussira que si elle se réfère aux pensées et aux principes Islamiques, en défendant les valeurs, les idéaux et les slogans de la Révolution Islamique. Dans ce cas, ce sera un mouvement de reconstruction réel et garanti, qui évitera au pays une illusion de construction, une chute et une corruption politique, morale et financière.

L’Islam et le développement économique

   L’Islam offre l’indépendance et la liberté aux nations, la liberté dans leur propre vie, la libération des pouvoirs dictatoriaux, de la superstition, de l’ignorance, du fanatisme et des déviations idéologiques, et la libération de l’oppression économique et des pressions politiques de l’Arrogance. L’Islam offre également aux nations, la prospérité, le progrès économique et la justice sociale.

Cependant l’Islam n’accepte pas un progrès économique qui établisse une distance entre les différentes couches de la société.

   L’Islam rejette le système économique des pays occidentaux qui enrichit une certaine classe sociale et qui développe l’économie à tout prix, même au prix de l’appauvrissement des autres couches sociales. La prospérité économique doit être accompagnée de la justice, dans un esprit de fraternité et d’égalité, et doit être accessible en toute justice, et à l’ombre des règles de l’Islam.

Un modèle de développement autochtone

   Le modèle de développement dans la République Islamique, dépend des conditions culturelles et historiques, de l’héritage et des croyances religieuses de sa population, et est un modèle tout à fait spécial et conforme à la nation Iranienne.

Pour construire ce modèle, nous n’avons pas eu besoin d’imiter qui que ce soit, ni la Banque mondiale ni le FMI, ni les pays de gauche ou de droite.

   Il y a bien sur, une différence entre l’utilisation de l’expérience des autres et un suivi aveugle de modèles imposés et souvent dépassés.

La programmation du développement culturel pour le progrès économique

   Le développement économique à vrai dire, a besoin des efforts de la communauté dans le domaine culturel. Si un chercheur ne possède pas le niveau nécessaire, le sens du travail, la conscience professionnelle et l’amour du travail, comme on l’attend de lui dans une société saine, ses travaux seront inutiles.

La «conscience professionnelle» et «la discipline sociale» peuvent résoudre les problèmes. La "discipline sociale" signifie une discipline dans toutes les affaires.

   Ceux dont les travaux concernent le peuple doivent faire respecter une certaine discipline et ceux qui ont des responsabilités doivent avoir de l’ordre et de la discipline dans leurs travaux. Tout cela sera profitable pour le pays et l’avenir de la nation.

La propagande contre la République Islamique

   L’Arrogance mondiale s’attaque à la République Islamique. Environ chaque semaine, une dizaine d’émissions de radio et de télévision sont diffusées contre la République Islamique. Ils prétendent que l’économie de la République Islamique est en crise et en chute. Si la crise économique existe c’est plutôt chez eux.

L’économie de l’Iran, pour les Iraniens, est actuellement en plein essor. Mais bien sûr, pour les agresseurs et ceux qui souhaitent profiter des richesses de l’Iran, elle est en crise.

   De quelle crise s’agit-il pour le peuple Iranien qui est simplement en train de construire son pays, un pays qui, au cours de la monarchie, que ce soit la monarchie des Pahlavi ou celle des Q?j?r, n’osait jamais contrarier les autres pays et dire au monde: «Moi aussi j’existe, je construis et je passe à l’action».

Ce n’était qu’un pays de troisième ou de quatrième degré, dont les gouverneurs étaient fiers d’être de simples subordonnés aux grandes puissance de cette époque, un jour l’Angleterre, un jour les Etats-Unis et un jour la Russie!

   A mesure que le peuple Iranien manifestait son désir de construire son pays, les ennemis devenaient plus furieux et plus anxieux. Ils savaient bien que le succès dans la construction nationale et la réalisation d’une société tirant des bénéfices matériels et spirituels, encourageraient les autres pays à prendre la même voie, et que cela signifierait la fin du colonialisme et de la dictature des puissances mondiales et des arrogants, d’où la longue et aventureuse série de complots de l’Arrogance contre la République Islamique, la guerre, le blocus économique, les mensonges permanents des médias arrogants dépendant d’Israël, la protection des antirévolutionnaires, d’extrême gauche, d’extrême droite ou des hypocrites déshonorés. Tout cela devait faire obstacle et empêcher la nation Révolutionnaire Iranienne d’accéder à un avenir plus ouvert et plus heureux.

Source: Khamenei.ir

Article Relatif:

L’indépendance économique (2)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)