• Nombre de visites :
  • 771
  • 21/4/2010
  • Date :

Message du Guide suprême à la conférence sur le désarmement nucléaires et la non-prolifération   

le guide suprême de la révolution islamique

   La première conférence internationale sur «Le désarmement nucléaire et la non-prolifération des armements», intitulée «L’énergie nucléaire pour tous, l’arme nucléaire pour personne», s’est ouverte à Téhéran. Lors de la cérémonie d’ouverture de cette conférence à laquelle assistent quatorze ministres des Affaires étrangères, dix vice-ministres et huit représentants d’organisations régionales et internationales, le message du Guide suprême de la Révolution islamique a été lu par son haut conseiller, Monsieur le docteur ’Ali Akbar Vélãyati.

Voici le texte intégral de ce message:

«Au nom de Dieu le très Miséricordieux, le tout Miséricordieux

   Je souhaite la bienvenue à tous les chers invités réunis ici. C’est un grand plaisir pour la République islamique d’Iran d’être aujourd’hui l’hôte de la conférence internationale sur le désarmement nucléaire.

  J’espère que vous pourrez tirer profit de cette opportunité et transmettre les résultats, durables et précieux, de vos dialogues et de vos discussions à toute l’humanité.

La technologie nucléaire compte parmi les plus grandes réalisations de l’humanité et peut et doit, être mise au service du bien-être, des progrès et du développement de toutes les nations du monde et de toutes les sociétés humaines.

   Les domaines d’application des sciences nucléaires sont très larges et couvrent les besoins médicaux, énergétiques et industriels, qui ont tous une importance essentielle. C’est pour cette raison que nous pouvons assurer que la technologie nucléaire occupe une position éminente dans notre vie économique et qu’avec le temps et en fonction de l’augmentation de nos besoins médicaux, énergétiques et industriels, son importance s’accroîtra de jour en jour, et nos efforts s’intensifieront pour la production et l’exploitation de l’énergie nucléaire.

   Les nations du Moyen-Orient, comme les autres nations du monde, cherchent la paix, la sécurité et le progrès, et ont le droit d’utiliser cette technologie pour assurer le statut économique et la prospérité de leurs futures générations.

   Peut-être qu’un des objectifs de cette propagande sur les programmes pacifiques nucléaires de la République islamique d’Iran, est d’empêcher les nations de la région d’accorder une attention sérieuse à ce droit, naturel et précieux.

Le plus étonnant est qu’aujourd’hui, le seul et unique criminel nucléaire du monde prétend lutter contre la prolifération des armes nucléaires, alors qu’il n’a pris jusqu’ici et ne prendra dans l’avenir, aucune mesure sérieuse pour l’application de ses slogans.

   Si les slogans des États-Unis sur leur lutte contre la prolifération des armes nucléaires n’était pas un mensonge, comment le régime sioniste réussirait-il à contourner les règlements internationaux en particulier le Traité de non-prolifération (TNP), et à transformer les territoires occupés de Palestine en un centre de stockage d’armements nucléaires?

   Autant que les progrès de la connaissance humaine, le mot «atome» rappelle aussi malheureusement la plus grande catastrophe historique et le plus grand génocide, causé par l’utilisation de ces acquis scientifiques. Même si de nombreux pays ont entrepris la production et le stockage d’armes nucléaires, ce qui peut être en soi considéré comme une forme de préméditation et une menace pour la paix mondiale, il n’y a qu’un seul gouvernement qui a commis un crime atomique jusqu’à présent. C’est le gouvernement des États-Unis qui a lancé la première attaque nucléaire contre la population innocente d’Hiroshima et de Nagasaki au Japon, dans une guerre inégale et inhumaine.

la 1ère conférence internationale sur le désarmement nucléaire

   Depuis l’explosion des premières armes nucléaires utilisées par le gouvernement des États-Unis à Hiroshima et Nagasaki, et cette catastrophe humaine sans précédent dans l’Histoire qui a mis en danger la sécurité du monde, la communauté internationale s’est montrée unanime sur la nécessité d’éliminer totalement ces armes. Non seulement l’utilisation des armes nucléaires a contribué à de vastes massacres et destructions, sans aucune distinction entre le domaine militaire et civil, les adultes et les enfants, les hommes et les femmes, les vieux et les jeunes, mais elle a eu de graves conséquences qui ont dépassé les frontières politiques et géographiques, et ont porté préjudice aux générations suivantes. Il est clair que toute utilisation et même toute menace d’utilisation de ces armes, sont une transgression évidente des droits humains et des cas évidents de crime de guerre.

   Du point de vue militaire et sécuritaire, après l’accès de quelques puissances à cette arme inhumaine, il est devenu évident que la victoire dans une guerre nucléaire était impossible, et que son utilisation était irraisonnable et inhumaine. Pourtant, malgré ces évidences morales, logiques, humaines et même militaires, les revendications successives de la communauté internationale pour l’anéantissement de ces armes que possède un groupe limité de gouvernements qui bâtissent leur sécurité imaginaire sur une insécurité internationale, a été passée sous silence.

   L’insistance de ces gouvernements à maintenir, augmenter et renforcer le pouvoir de destruction de ces armes qui n’avaient et n’ont aucune fonction à part l’intimidation, la terreur collective et la création d’un faux sentiment de sécurité basé sur une force dissuasive assurée par la grande puissance de destruction de ces armes, contribue à la poursuite de ce cauchemar nucléaire dans le monde. De colossales ressources économiques et humaines sont consacrées à cette compétition démentielle pour que chacune des superpuissances ait l’illusion de jouir d’un pouvoir dix-mille fois plus fort que ses rivaux, qui lui permet de détruire les habitants du globe, y compris eux-mêmes. Ce n’est pas pour rien que cette stratégie a été nommée « force de dissuasion fondée sur la " Destruction Mutuelle Assuréé» (MAD) ou « une vraie folie ».

Au cours des dernières années, certains gouvernements ont dépassé la «doctrine de dissuasion et de destruction mutuelle" et ont mis l’accent sur le maintien du choix nucléaire dans la lutte contre les contrevenants au TNP, alors que les plus grands responsables de violations du Traité de non prolifération sont les pouvoirs qui, en plus du mépris de leurs engagements à l’article 6 du TNP sur le désarmement nucléaire, ont dépassé les autres pays dans la prolifération verticale et horizontale de ces armements. Ils ont joué un rôle direct dans la prolifération de ces armes en équipant le régime sioniste au niveau nucléaires et en soutenant les politiques de ce régime. Ceci est contraire à leur engagement à l’article 1 du TNP et constitue une grave menace pour la région du Moyen-Orient et le monde entier. A la tête de ces gouvernements se trouve le régime arrogant et oppresseur des États-Unis.

   Cette conférence internationale sur le désarmement a pour but d’examiner les dangers de la production et du stockage des armes nucléaires dans le monde, et de présenter des solutions concrètes contre cette menace pour l’humanité et des mesures sérieuses pour défendre la paix et la stabilité mondiale.

   Nous estimons que les autres armes de destruction massive comme les armes chimiques et biologiques, constituent également une grave menace pour l’humanité. Le peuple d’Iran qui a été lui-même victime de ces armes chimiques, est plus conscient des dangers de leur production et de leur stockage.

   Nous sommes prêts à mettre toutes nos ressources au service de la lutte contre ces armements. Nous considérons l’utilisation de ces armes comme illégale et Haram (interdite du point de vue islamique).

Il incombe à tout le monde de protéger l’humanité de cette grande catastrophe.

Sayed ’Ali Khãmenei

27 Farvardin 1389

16 Avril 2010

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)