• Nombre de visites :
  • 2438
  • 28/4/2010
  • Date :

La loi anti-burqa de Sarkozy-Copé

le conseil des ministres

   Sarkozy, le président historiquement le plus impopulaire de la 5ème république, a déclaré avoir l’intention de déposer un projet de loi interdisant le voile «intégral» dans tout l’espace public, c’est-à-dire partout sauf dans le domicile et les endroits privés. La majorité parlementaire étant aux ordres et l’ «opposition» socialiste étant soit démagogique, soit emportée par des courants sionistes, tous les analystes considèrent que son vote est acquis, même s’il est contraire aux avis du Conseil d’Etat et de la Cour européenne des droits de l’Homme dont personne ne semble s’inquiéter au demeurant. Alors que le pays est en proie aux difficultés économiques les plus terribles depuis la libération en 1945 et que les politiques politiciennes divisent et morcèlent les processus de décision, toute la classe politique crie d’une seule voix son accord avec cette loi, sans nuance, si ce n’est pour faire de la surenchère politicienne.

On sait que Copé, qui aurait pourtant pu se sentir plus proche des musulmans compte tenu des origines pieds-noirs juives de sa mère, avait, en tant que président du groupe parlementaire de l’UMP, appelé de ses vœux une interdiction totale visant le voile intégral dans tout l’espace public, il y a déjà plusieurs mois.

   Aucun désaccord ne s’est fait entendre, signe probable de la vitalité du débat démocratique (sic), alors que la société civile multiplie les signaux d’alarme face à ce qu’elle considère être une vague de stigmatisation islamophobe. Reconnaissons toutefois que, médias aidant, l’islamophobie a le vent en poupe. Ce n’est pas un phénomène nouveau. Les affaires se comptent par dizaines de milliers, des vies brisées, des exils forcés, des personnalités humiliées, dans l’indifférence générale. Le créneau est porteur.

Les massacres des chrétiens par l’Empire romain avaient en leur temps une certaine popularité. Récemment, Hortefeux a demandé à E.Besson, l’ex-socialiste reconverti au néo-conservatisme avec l’élection de Sarkozy, de reconsidérer l’acquisition de la nationalité française par le mari d’une femme portant le niqab.

Nul n’ignore que la plupart de ces messieurs sont connus pour leur infidélité et l’entretien de plusieurs maitresses en dehors du lien du mariage, pratique qui ne semble pas inquiéter ici non plus. L’islamophobie, latente jusqu’à présent, est un thème politique porteur à une époque où le politique n’a plus de projet et ne porte plus d’espoir. Milosevic était lui aussi, très populaire en son temps… Il y a certes quelques universitaires sérieux pour réclamer plus de mesure et d’équilibre dans ce débat, mais ils n’ont accès qu’aux micros de l’Académie française. Ecouter:

http://www.canalacademie.com/ida5465-Voile-integral-Le-point-de-vue-de.html

l’inquisition par goya

Une conductrice en niqab verbalisée (par Oumma.com)

vendredi 23 avril 2010

Avis aux femmes voilées de la tête aux pieds! Si un projet de loi, qui se joue de la Constitution en vigueur, menace de vous interdire l’accès à la voie publique, il ne fait pas bon dorénavant prendre le volant de votre voiture et croiser la route de deux agents de police en moto!

C’est ce que vient d’apprendre à ses dépens une nantaise de 31 ans, revêtue du voile intégral depuis neuf ans, écopant d’une amende de vingt-deux euros au motif de "circulation dans des conditions non aisées".

   Interpellée par deux zélés policiers, manifestement ralliés au mot d’ordre anti-voile intégral entonné par le gouvernement, la jeune femme a immédiatement dévoilé son visage et présenté ses papiers, avant de se voir gratifier d’une verbalisation qui a emprunté un sinueux détour sémantique pour justifier sa légalité: « le champ de vision de la conductrice était réduit», un euphémisme derrière lequel il faut entendre: votre tenue vestimentaire n’est pas la bienvenue en France, avec en arrière-fond l’image subliminale de son grand inspirateur: Jean-François Copé…

un tissu: grand danger pour la république (sic)

   La jeune femme a eu beau protester, rien n’y a fait, les policiers se retranchant derrière l’article 412-6 du code de la route, qui stipule que "tout conducteur doit se tenir constamment en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manœuvres qui lui incombent. Ses possibilités de mouvement et son champ de vision ne doivent pas être réduits par le nombre ou la position des passagers, par les objets transportés ou par l’apposition d’objets non transparents sur les vitres", soutenus sans surprise par leur hiérarchie, la direction départementale de la sécurité publique (DDSP).

   Alors que les présidents de l’Assemblée Nationale et du Sénat, Messieurs Accoyer et Larcher, prennent aujourd’hui leurs distances avec leur bouillonnant collègue Copé, refusant de marcher au pas cadencé que leur impose celui qui rêvait d’apposer son nom sur un projet de loi anti-voile, et par extension anti-musulman, les deux agents de police se sont, quant à eux, mués en justiciers de la route, anticipant une loi qui n’existe pas.

un tissu qui n’inquiète personne en france

   Une contravention au goût amer de la discrimination, contre laquelle s’est insurgée la contribuable pénalisée, en envoyant un recommandé au ministère public jeudi. Si l’habit ne fait pas le moine, le voile, quelle que soit la longueur de son étoffe, semble être le seul atour qui pare de tous les maux celles qui le revêtent.

Source: Oumma.com

Articles Relatifs:

La loi antivoile du 15 mars 2004: l’interdiction au «pays des libertés» (1)

Le non-dit du traitement institutionnel de la question de l’Islam en Occident

Guerre médiatique: guerre pour les âmes

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)