• Nombre de visites :
  • 406
  • 29/4/2010
  • Date :

Louisiane: les fuites de la plate-forme cinq plus importantes qu’estimé

bp, qui exploitait la plateforme, a reconnu l’existence d’une nouvelle fuite, mais a contesté le volume de pétrole qui s’en échappe.

Cinq mille barils de pétrole par jour, soit cinq fois plus qu’initialement estimé, s’écoulent dans les eaux du golfe du Mexique, où une plate-forme pétrolière a sombré le 22 avril, ont annoncé les garde-côtes mercredi, après la découverte d’une fuite supplémentaire. "Le commandement unifié estime la fuite à plus de 5 000 barils par jour", a déclaré le quartier-maître des garde-côtes.

   British Petroleum, qui exploitait la plate-forme Deepwater Horizon, a reconnu l’existence d’une nouvelle fuite, mais a contesté le volume de pétrole qui s’en échappe. "Il y a une légère divergence d’opinion", a souligné la compagnie pétrolière. "Nous avons trouvé une nouvelle fuite. Elle est en amont des deux fuites déjà présentes. Nous pensons que le volume [de pétrole] qui s’échappe reste inchangé." L’incendie et l’explosion de la plate-forme ont côuté la vie à onze ouvriers, portés disparus et présumés morts depuis la catastrophe.

Le gouverneur de Louisiane, Bobby Jindal, a demandé une aide d’urgence, pour protéger les fragiles côtes de l’Etat. Il a indiqué avoir sollicité une aide supplémentaire de la part du ministère de la sécurité intérieure "après des informations selon lesquelles une partie de la nappe s’apprête désormais à toucher les côtes de Louisiane plus tôt que prévu initialement". "Notre priorité absolue est de protéger nos citoyens et l’environnement. Ces moyens [supplémentaires] sont primordiaux pour atténuer l’impact de la marée noire sur nos côtes", a-t-il ajouté.

   L’Agence américaine des océans et de l’atmosphère (NOAA) a prévenu que des vents persistants devraient pousser la nappe de brut vers les terres, qu’elle pourrait toucher les côtes dès "vendredi soir". Pour ralentir sa progression, des équipes d’intervention ont enflammé une portion de la vaste nappe de pétrole qui recouvre actuellement plus de 74 000 km2, soit la superficie combinée des régions françaises Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Source: Lemonde.fr

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)