• Nombre de visites :
  • 1515
  • 9/5/2010
  • Date :

La grotte d’Espahbod-e Khorshid

la grotte d’espahbod-e khorshid

Article d’Mortédhã Johari publié dans la Revue de Téhéran en mars 2008.

   Entre les stations ferroviaires de Pol-e Sefid et Sorkh Abãd, au kilomètre 182 de la route de Téhéran- Qãémshahr et en s’avançant dans les rochers situés à l’Est de la route, on aperçoit une sorte de grand plafond de pierre sans pareil en Iran tant du point de vue de la longueur que de la forme, qui abrite la grotte antique d’«Espahbod-e Khorshid» ou «Doãb».

La richesse de cette grotte ne réside pas dans ses stalagmites ou stalactites, mais dans les œuvres antiques datant de la période de Sãssãnides qu’elle abrite.

   On peut l’apercevoir de Doãb, petit village situé à 6 km de la grotte. Une de ses parties extérieures longe la route reliant Doãb à Semnãn. En parcourant quelques dizaines de mètres sur cette route, on découvre alors un sentier qui mène sous le plafond de la grotte. En avançant encore de quelques mètres, on aperçoit alors des anciennes constructions en pierre situés en hauteur aux extrémités gauche et droite du plafond.

croquis de la grotte espahbod-e khorshid

On distingue un chemin de pierre creusé à l’intérieur de la paroi que l’on ne peut cependant plus emprunter à cause des éboulements qui en ont détruit une partie. L’entrée de la grotte est située au-dessus de ces anciens monuments sur le coté droit; cependant, des équipements techniques spéciaux sont nécessaires pour y pénétrer.

La grotte ressemble à un grand demi-cercle de 14,5 m de longueur, 2m de largeur et 15m de hauteur. L’entrée de la grotte est étroite et assez longue, et mène à deux grandes chambres, des escaliers, un couloir et quelques chambres plus petites situées de chaque coté de la grotte.

   Selon certains archéologues, Espahbod-e Khorshid était le nom d’un guerrier iranien ayant combattu les attaquants arabes en ce lieu stratégique, qui fut cependant vaincu à cause de la trahison de l’un de ses soldats. Cette région de l’Iran est d’ailleurs demeurée célèbre pour avoir résistée près de deux siècles à l’invasion arabe.

Source: Revue de Téhéran

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)