• Nombre de visites :
  • 1037
  • 31/7/2010
  • Date :

"On enverra pas nos soldats sauter dans le désert..."

bernard kouchner

   La France veut avant tout "renforcer ses défenses" au Sahel après la mort de l’otage Michel Germaneau, dont Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué l’exécution, déclare le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, dans un entretien à paraître samedi dans Le Parisien.

"Ne vous attendez pas à ce que l’on envoie nos légionnaires ou nos soldats  sauter dans le désert avec des parachutes bleu-blanc-rouge! Il ne s'agit pas de ça", commente le ministre alors qu’un nouveau Conseil de défense et de sécurité s’est tenu vendredi à l’Elysée. 

   "Notre plan c’est d’abord de dire aux Français qui résident en Mauritanie, au Niger et au Mali d’éviter les zones dangereuses bien répertoriées, d’être très prudents, de sécuriser nos ambassades et  nos antennes diplomatiques mais aussi nos lycées et nos centres culturels", explique-t-il. "Ensuite nous allons poursuivre et renforcer notre lutte contre l’Aqmi. Nos militaires forment déjà des forces d’intervention locales, mais cela ne peut se faire qu’avec le soutien - et a fortiori l’accord - des gouvernements locaux", ajoute-t-il.

Le ministre estime "qu’il y a pas aujourd’hui de menace directe pesant sur nos territoires (européens)". "Mais le danger est réel, Al-Quaïda au Maghreb islamique se nourrit de la pauvreté, de la misère. Elle a recruté des gens qui viennent du monde entier, on  dit qu’il y a des afghans dans ses rangs, des yémenites, des militants qui viennent d’Afrique noire. Et elle sous-traite à des criminels locaux certains de ses actions, comme les enlèvements. Oui, c’est inquiétant", juge-t-il.

Source: lci.tf1.fr

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)