• Nombre de visites :
  • 1497
  • 3/10/2010
  • Date :

Le chef de la forêt (1)

mirza koutchak khan

   Article de Hodã Sadough publié dans la Revue de Téhéran en septembre 2010.

   Né en 1880 à Rasht, Mirzã Koutchak Khãn, surnommé Sardar-e Jangal (le chef de la forêt), est le fondateur du mouvement jangali, mouvement révolutionnaire du nord de l’Iran ayant été actif de 1914 à 1921.

Ce mouvement a eu un rôle important dans l’histoire moderne de l’Iran.

   Issu d’une famille de classe moyenne, Mirzã Koutchak Khãn suivit durant son enfance une formation théologique à la madrasa de Hãji Hassan à Rasht. Il était connu pour sa modestie et son respect pour les principes moraux.

   Alors que l’Iran avait adopté une position neutre pendant la Première Guerre mondiale, il fut occupé par les Turcs, les Russes et les Anglais. Ainsi, la zone littorale du nord de l’Iran était occupée par les Russes tandis que les Britanniques occupaient Boushehr et s’apprêtaient à étendre leur influence jusqu’à Chirãz. Dans un contexte d’affaiblissement du pouvoir central et de corruption généralisée, plusieurs mouvements de contestation émergèrent dans différentes régions du pays.

Le plus important de ces mouvements fut sans doute le mouvement jangali, nom venant du persan Jangal signifiant "forêt".

   A la veille de la Révolution constitutionnelle de 1906, dans un contexte où les couches intellectuelles devenaient de plus en plus sensibles aux affaires politiques du pays, Mirzã Koutchak Khãn abandonna ses études à Rasht pour rejoindre le clan des dissidents à Téhéran.

mirza koutchak khan

   Alors que les voix des opposants s’étaient élevées à Téhéran, des opposants de Rasht se rassemblèrent et créèrent une association appelée "Majlis d’Union", et qui fut renommée plus tard "Comité d’Union Islamique".

Mirzã Koutchak Khãn était le membre le plus influent de ce Comité et devint son président.

   Pendant l’occupation des zones septentrionales de l’Iran par la Russie, ce Comité s’engagea à lutter contre l’armée russe. Le siège administratif et militaire du mouvement de Mirzã Koutchak Khãn fut établi à partir de 1915 à Kassmã (localité du Gilãn). Pour diffuser les valeurs de son mouvement, Mirzã et ses partisans commencèrent à partir de 1917 la publication du journal Jangal. Au fil des numéros, les idées et les revendications de l’Union furent exposées. Les "hommes de la forêt" avaient pour but de lutter contre les forces, ainsi que contre les brigades cosaques persanes formées par les officiers russes. Sa création exprimait en réalité le mécontentement général vis-à-vis des troubles et désordres qui avaient inondé le pays.

Source: Teheran.ir

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)