• Nombre de visites :
  • 1264
  • 26/10/2010
  • Date :

Le sablier

le sablier

Un jour où je fuyais très vite

L’étrange douleur à venir

Et rejoignais sous leur guérite

Les déserteurs de souvenirs

Je vis l’absence se rouler

Comme un fœtus en larmes

Dans le ventre d’un sablier

Qui lui laminait l’âme

En écarts de mémoire

Sylvie M. Miller

Source: Teheran.ir

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)