• Nombre de visites :
  • 1487
  • 22/12/2010
  • Date :

L’arbre, la gazelle et l’étoile

une gazelle

Je suis

Ce champ

D’une triste histoire

Qui une nuit

Soudainement

A perdu

Sa chère gazelle

Je suis

Cette gazelle

Galopante

Et sans retour

Qui rêve

Dans son sommeil

D’un champ printanier

Aux senteurs de fleurs

Je suis cet astre au loin

Dont le phare des yeux n’a plus de lumière

Et qui ne voit plus hélas

Ni le champ ni la gazelle.

Siãvosh Kasrãi

Traduit par Rouhollãh Hosseini

 

Poésies relatives:

La racine et la forêt

Les survivants

Silencieusement

Impasse

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)