• Nombre de visites :
  • 1159
  • 6/1/2011
  • Date :

La deuxième génération de graphistes iraniens

   La première génération de graphistes iraniens a laissé place à une seconde génération dans les années 50 et 60. Elle se composait essentiellement d’étudiants des Beaux-arts en peinture ou en arts décoratifs.

Les expériences de la première génération leur ont permis de travailler comme des graphistes indépendants, mais ils ont également été confrontés à l’influence des pays occidentaux.

   Ils ont transformé la figure du graphisme iranien en définissant le graphisme comme un art des médias du XXe siècle.

affiche pour l’orchestre de la radio et la télévision

   La première figure de cette génération est Sãdiq Barirãni, que l’on peut considérer comme un médiateur entre la première et la deuxième génération. Il a étudié à la Faculté des Beaux-arts sous la direction de Mahmoud Javãdipour et Houshang Kãzemi. Avant de partir à l’étranger pour continuer ses études, il avait déjà créé des affiches. Il a joué un rôle important dans le développement de l’art graphique en Iran, en particulier lors de son travail au ministère de la Culture et des Arts.

Parmi les artistes de la deuxième génération, nous pouvons citer Mortezã Momayez dont les illustrations du magazine Ketãb-e Hafteh furent remarquables. On peut également citer les travaux d’Aydin Aghdãshlou (né en 1941) pour la couverture d’un livre publié par les éditions Gutenberg; Noureddin Zarrinkelk (né en 1938) pour ses illustrations ou celles de Farshid Mesghãli qui visaient un public enfantin.

   Nous pouvons également mentionner la gestion artistique d’atelier du Kãnoun-e Parvaresh Fekri Koudakãn va Nojavãnãn (Centre culturel pour les enfants et les adolescents); le travail de Ghobãd Shivã pour avoir dessiné les affiches de l’orchestre de la radio et la télévision (image n° 12); Mohammad Ehsâi (né en 1940) pour ses travaux calligraphique et typographique; Kãmrãn Kãtouziãn (né en 1941) et Abbãs Kiârostami (né en 1941), pour leur intervention dans les domaines publicitaires du cinéma; Ali Akbar Sãdeghi (né en 1938) pour ses illustrations traditionnelles.

illustration

   A la différence de la première génération, la deuxième génération présentait des caractéristiques qui n’étaient pas exclusivement propres à l’Iran. Ces artistes avaient l’émotivité de la culture occidentale et leurs œuvres comprenaient les styles graphiques de la Pologne, de l’Allemagne et des Etats-Unis. Ils ne s’intéressaient pas particulièrement à la société iranienne et à ses besoins.

C’est notamment à cause du retard du pays dans le domaine du graphisme que la plupart des organismes culturels et artistiques insistèrent pour que ces artistes imitent les œuvres occidentales.

   Quelques artistes comme Momayez, Shivã et Ehsãi essayèrent toutefois de renforcer le caractère spécifiquement iranien dans leurs œuvres, mais le graphisme contemporain iranien de cette époque est fortement associé au graphisme occidental.

Source: Teheran.ir

Article Relatif:

La première génération de graphistes iraniens

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)