• Nombre de visites :
  • 563
  • 18/1/2011
  • Date :

Tu marchais

tu marchais

 Tu marchais dans le soir

Le cœur irrésolu

Et tu craignais qu’on voie

Tout ce qui s’y passait

Ton destin est tracé

Comme tu l’as voulu

Tu as cherché cela

Sans savoir ce que c’est

Michel Conrad

 

Source: Sites.google.com

Poésie Relative:

Quand tu es loin

Proses Relatives:

Le bonheur naît

Je rentre tard

Il n’est que de voir

L’ancien propriétaire

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)